Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Haïti, de Corentin Fohlen : plonger dans les “entrailles de l’île”

Auteur invité - 05.10.2017

Livre - haiti photos familles - peuple culture haiti - expérience vie capter


Depuis sa sortie, il collectionne les recensions. L’ouvrage de Corentin Fohlen interpelle. L’objet d’abord, superbe avec sa couverture noire marouflée, le titre Haïti frappé en lettres d’or. Une mise en page dynamique aussi qui fait danser les photos. 



 

On y reconnaît la patte de Lightmotiv et son talent à produire (ce n’est pas si fréquent) des livres beaux. Corentin Fohlen est lui un jeune photoreporter tombé dans l’art de l’instantané après des études de bande dessinée. Il couvre en indépendant l’actualité française et internationale et a décroché de nombreuses récompenses, dont le AFD/Libération du meilleur reportage photo pour cette série à Haïti. 
 

Sa rencontre avec ce pays a lieu en 2010, lors du tremblement de terre, dans l’urgence du drame. Deux ans après, il décide de se replonger dans les « entrailles de l’île », sans la pression d’une commande, boîtier souvent rangé, « à perdre du temps à en prendre ». 

 

Il enchaînera les séjours pour mener un travail personnel autour d’un pays qui l’a envoûté. « Je n’ai pas cherché à vendre ce travail, car je savais qu’il ne serait jamais fini, explique-t-il. Les agences ne prennent plus de risques. Je me suis donc débrouillé seul. » Le photographe y a gagné une totale liberté d’action et de vision.

Résultat : des images dénuées de tout misérabilisme, attachantes, cocasses parfois, rassemblées autour de thématiques : reconstruire, la bourgeoise, les religions ou le tourisme humanitaire qu’il épingle très justement. « De par ma formation de dessinateur, l’image est pour moi une obsession dans sa forme. Je suis très attaché à la composition pour faire passer l’émotion », commente Corentin Fohlen qui signe aussi les textes. 

 

« Les rédactions ont du mal à laisser écrire les photographes. Mais j’ai eu besoin de raconter la photo, avec un point de vue engagé. » Qui d’autre aurait pu le faire ? Le poète haïtien James Noël s’y risque à peine dans la préface, invitant simplement à « regarder par derrière la boîte noire d’un crâne qui observe [son] pays ». 
 

Marie Laure Fréchet 

 

 

en partenariat avec le CRLL Nord Pas de Calais

Corentin Folhen — Haïti — Editions LightMotiv – 9791095118039 — 35 €