Hazel Wood, Alice au pays des cauchemars

Fasseur Barbara - 17.05.2018

Livre - Hazel Wood Milan - Roman Milan YA - Melissa Albert Milan


Le pays des contes de fées est parfois trompeur. Si les livres d’histoires vous font rêver, Hazel Wood pourrait bien vous faire déchanter. Avec ce premier roman, Melissa Albert nous prend au dépourvu. Derrière cette couverture onirique au reflet d’or et d’argent on se laisserait presque prendre par l’Hinterland nous aussi. Mais n’avez-vous pas remarquez la dague qui plane au-dessus de ce petit monde?



 

Alice est la petite fille d’Althea Proserpine, auteure quasi légendaire d’un seul et unique recueil, les Contes de l’Hinterland. Mais l’adolescente n’a jamais connu sa grand-mère qu’à travers les mises en garde d’une mère sur le qui-vive. « Ne t’approche sous aucun prétexte d’Hazel Wood ». C’est d’ailleurs le seul message qu’Ella lui laisse quand elle se fait enlever dans de mystérieuses circonstances.

Alors malgré les dangers qui semblent la poursuivre, c’est avec Ellery, incollable sur Althea et seule figure amicale entourant Alice, qu’elle se lance dans une véritable course contre la montre pour sauver sa mère sans vraiment savoir de quoi. Conte de fée, horreur et course poursuite, le premier tome d’Hazel Wood réserve bien des surprises aux lecteurs qui se seront laissé prendre par la belle couverture brillante.

Cette épopée se révèlera en effet bien plus sombre qu’il n’y paraît. Le livre est le parfait reflet d'Hazel Wood, à la fois manoir où s'est reclus Althea et terre éthérée où les cauchemars prennent vie. Et si l’on manque parfois d’informations, c’est pour mieux nous glisser dans la peau d’Alice. Cette jeune femme en devenir dont chaque pas en avant remet en cause l'identité.

La noirceur de l’histoire s’insinue dans le lecteur comme le parfum de la fleur empoisonnée qui orne l’épaule de son héroïne. À mi-chemin entre Angela Carter et Lewis Carroll, les contes macabres et les personnages tordus d’Althea inspireront à n’en pas douter une fascination malsaine. On reste pourtant sur sa faim, quand goûtera-t-on finalement aux contes de l’Hinterland ?

La fondatrice et rédactrice en chef du blog de littérature adolescente Barnes & Noble réussit un beau tour de force. Nous laissant toujours sur le fil, entre l’amour et la haine, la peur et la fascination, comme un chat jouant avec sa proie, Melissa Albert saisit le lecteur pour mieux le relâcher, le laissant conscient de la tragédie qui se referme autour de lui.

Explorant entre autres les thèmes de l’appartenance et de l’identité, ici les contes de fées ne permettent pas d’échapper à l’horreur de la réalité, mais plutôt de matérialiser les plus sombres pulsions qu'elle refoule. Alors même s’il est parfois étrangement dérangeant de justesse, impossible de reposer l’ouvrage avant de l’avoir dévoré jusqu’à la dernière page.



Hazel Wood - Melissa Albert , traduit par Maud Ortalda - Milan - 9782745991713 - 17,90 €



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.