Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Hors jeu, de Catherine Benhamou : une histoire de poupées russes

Audrey Le Roy - 09.05.2017

Livre - Catherine Benhamou - Hors jeu ; monologue polyphonique - Femmes Antoinette Fouque


Dans un théâtre se joue une pièce, Fin de partie de Samuel Beckett. Dans cette pièce : quatre comédiens ; quelques accessoires, dont deux poubelles. Dans ces poubelles, le père et la mère. La mère joue dix minutes puis disparaît dans son contenant. Hors jeu. Dans la mère, la comédienne, dans la comédienne, la souffrance, le deuil. Hors jeu.




« C’est une histoire de poupées russes. La plus petite poupée étant ma propre mère, disparue quelques mois avant le spectacle. »
 

Hors jeu de Catherine Benhamou, publié aux éditions des femmes-Antoinette Fouque, a été écrit dans cette poubelle, en attendant que chaque comédien joue son rôle, en attendant que les minutes passent, en attendant qu’elle ne se fasse à cette idée, sa mère est morte.

Écrire pour continuer de parler aux absents, « parce que j’ai encore quelque chose à lui dire ». L’écriture est belle. Belle et douloureuse ! On se retrouve dans cette poubelle. On ne lit plus les souvenirs de l’auteur avec sa mère, on ère dans les nôtres.

L’écriture est belle, mais on se sent parfois de trop dans cette vie qui ne nous appartient pas.

L’écriture est belle et nous invite à réfléchir sur le deuil.



© Photo Pierre Trovel


Il est aurait pu être triste ce livre, il aurait pu nous laisser avec le cœur lourd, il n’en est rien. Parler de la mort peut se faire de bien des façons. Ici, il s’agit d’une déclaration d’amour d’une femme un peu paumée au fond de sa poubelle et qui « ose » écrire pendant que les mots de Beckett volent autour d’elle. 
 

« Alors mademoiselle, ce n’est quand même pas la fin du monde ? Si. La fin d’un monde. »


Pour approfondir

Editeur : Des Femmes
Genre :
Total pages : 56
Traducteur :
ISBN : 9782721006691

Hors jeu ; monologue polyphonique

de Benhamou, Catherine(Auteur)

" Dans la pièce de Samuel Beckett, Fin de partie, le personnage principal est un homme vieux et aveugle assis sur un fauteuil roulant. Autour de lui, s'affaire un autre homme qui pourrait être son fils. Les deux autres personnages, le père et la mère, sont placés dans deux poubelles, et on ne voit d'eux que la tête. Si le père intervient tout au long de la pièce, la mère, elle, paraît pendant une dizaine de minutes au début puis elle disparaît, morte dans sa poubelle. C'est là que, jouant la mère morte, sur la scène du théâtre, soir après soir, j'ai écrit ce texte. C'est une histoire de poupées russes. La plus petite poupée étant ma propre mère, disparue quelques mois auparavant. " C.B. " Normalement on ne me voit pas. Ni dans le monde ni hors du monde. Ni ici ni ailleurs. Ni dans la vie ni dans le théâtre. Entre les deux. Entre les deux je suis. L'auteur m'a jetée à la poubelle. Invisible. Cachée en pleine lumière. Sourde aux appels des autres personnages. Morte pour le public. Hors jeu. Seule " C.B. Ce texte a été créé au Nouvel Olympia - Centre Dramatique de Tours en 2006, dans une mise en scène de Gilles Bouillon et une scénographie de Nathalie Holt. Il était interprété par l'auteure.

J'achète ce livre grand format à 10 €