Humeurs : la publicité totalitaire

Les ensablés - 17.11.2011

Livre


Dans les journaux, une information de peu d'importance pratique, mais hautement symbolique et dont il me faut parler: Benetton, vendeur de pulls, en mal de publicité, nous refait le coup des photos. Ce furent, il y a longtemps, les corps nus, puis le prêtre qui embrasse la nonne. A chaque fois, des provocations faciles, archi-connues. Aujourd’hui, avec leur nouvelle campagne, c’est exactement le même principe : la bêtise des publicitaires est immortelle. Nicolas Sarkozy embrasse Angela Merkel sur la bouche. Obama fait de même avec le président chinois. Idem Israël- Palestine, le pape et l’imam du Caire. Et le groupe Benetton (car, ne l'oublions pas, il s'agit d'un groupe réalisant un CA et des profits), de nous préciser, à nous heureuses victimes qui, sans aucun doute, devant tant d’intelligence, irons acheter des pulls: "Nous rappelons que le sens de cette campagne est exclusivement de combattre la culture de la haine sous toutes ses formes." Plus fort, plus émouvant encore, Benetton explique: «Il s’agit d’images symboliques – avec une touche d’espérance ironique et de provocation constructive – pour promouvoir une réflexion sur la manière dont la politique, la foi, les idées, même si elles sont opposées et diverses, peuvent amener au dialogue et à la médiation».Merveilleux ! Voilà l’Empire du bien de Muray, voilà un tisserand exemplaire, un distributeur de pulls qui nous dévoile ses motivations profondes : Benetton a fait cette publicité pour nous faire penser, pour changer le monde ! Ceux qui n’y croiraient pas, qui pourraient songer qu’il s’agit d’une provoc’ à la petite semaine pour faire parler de soi, et vendre plus de gilets (qui peluchent, soit-dit en passant), ceux-là sont des ringards, des méchants. Cette campagne publicitaire n'est qu'une campagne parmi tant d'autres: les sociétés commerciales, désormais, nous délivrent des messages! La publicité est détournée, la publicité se justifie désormais par le rôle moral qu'elle estime devoir jouer! Morale, mais argent. Comment cela peut-il être compatible? Nous sommes manipulés. Il s’agit désormais, pour les sociétés commerciales, d’occuper non seulement l’espace publicitaire, mais aussi l’esprit, tout prendre, tout juger, devenir Dieu. Quelle horreur. N'achetez plus de pulls Benetton (d'ailleurs, ils peluchent).