Immersion dans la liberté créative avec Alcools d’Apollinaire

Victor De Sepausy - 15.06.2017

Livre - Alcools Apollinaire recueil - ouvrage Apollinaire réédition - Editions des Saints Pères


Les éditions Les Saints Pères nous offrent un nouvel opus à l’image des précédents. Toujours habillé d’une superbe livrée, de teinte bleu nuit pour ce volume, cet ouvrage propose aux amateurs une plongée dans l’écriture du recueil Alcools que Guillaume Apollinaire publia en 1913 aux éditions du Mercure de France, avec un premier tirage à cinq cents exemplaires.

 

Il aura fallu quinze ans au poète pour arriver à faire éclore pleinement toutes les richesses poétiques qui se trouvaient dans son esprit. En leur donnant corps dans ce recueil, Guillaume Apollinaire bouscule l’écriture poétique pour la faire entrer de manière fracassante dans la modernité.

 


 

Proposant de beaux livres permettant aux simples amateurs d’avoir accès dans leur bibliothèque aux fac-similés des manuscrits des plus grandes œuvres de la littérature, les éditions des Saints Pères ont réuni dans cet ouvrage de cinq cents pages le premier jeu d’épreuves corrigées par le poète.

 

Mais pour entrer véritablement dans l’esprit créatif d’Apollinaire, ces épreuves s’offrent à nos yeux aux côtés de fragments et de manuscrits, ce qui permet d’apprécier un même poème à différents stades de son écriture. Jusqu’au dernier moment, le poète a travaillé ses textes pour leur donner l’apparence des pièces qui composent le recueil publié en 1913.

 

On pénètre ainsi, et c’est assez jouissif, il faut le reconnaître, dans l’atelier du poète qui choisit, pour affirmer sa rupture, de placer en tête de son recueil le dernier poème qu’il a composé, c’est-à-dire « Zone ». Le ton est donné et, en faisant le choix de retirer la ponctuation de l’ensemble de ses textes, Apollinaire libère sa langue poétique et il appartient alors au lecteur de poser des limites, des silences là où il l’entend.

 


 

On raconte que c’est après avoir entendu Blaise Cendras lire sa Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France, qu’Apollinaire décida de reprendre ses propres poèmes pour leur donner la forme que nous leur connaissons aujourd’hui.

 

Né en 1880, Apollinaire est loin d’être un inconnu lorsqu’il publie Alcools, baptisé dans un premier temps Eau-de-Vie. Ses textes apparaissent régulièrement dans des revues littéraires et il s’est fait un nom comme critique d’art et conférencier.

 

Cependant, la richesse d’Alcools, en plus de présenter des textes dans une forme nouvelle, c’est aussi de croiser différentes séquences de la vie du poète. On retrouve des vers inspirés par son amour pour une Anglaise mais aussi des souvenirs de ses voyages en Allemagne alors qu’il était précepteur, ou encore des échos de sa relation avec l’artiste peintre Marie Laurencin, rencontrée en 1907.

 

Préfacé par le journaliste Philippe Tesson, cet imposant volume (25cm X 35 cm pour un poids de 4,5 kg) est tiré à mille exemplaires numérotés pour un prix de 169 €. Le prix est élevé, comme toujours aux Saints Pères, mais il est aussi à la mesure de l’objet : une très belle qualité d’impression, un papier « Fedrigoni Avorio Luxury » et une jaquette bleu nuit aux dorures argentées. Cela, c’est pour les apparences, mais pour le contenu, on a à portée de main des documents dont la consultation directe reste réservée à des spécialistes. Même si certains sont accessibles sur Gallica, il est toujours bien plus appréciable d’avoir un fac-similé entre les mains.


 

Ajoutons les mots de Philippe Tesson qui, dans sa préface, affirme que « le mérite de cette collection, et c’est même sa fonction et son ambition, est de donner au lecteur le moyen de lire au travers de l’écriture de l’auteur qu’il aime les secrets de sa personnalité. Les brouillons manuscrits qu’on va lire dans les pages qui viennent en disent long sur la désinvolture du poète, son délicieux désordre et son mépris des codes. Là encore se révèle son amour de la vie, c’est-à-dire de la liberté. » C’est à cette liberté qu’accède l’heureux possesseur de ce beau volume proposé autour des textes qui constituent le recueil Alcools.

Rappelons que le Musée de l’Orangerie, en partenariat avec le Musée d’Orsay, avait consacré en 2016 une merveilleuse exposition à l’auteur de L’enchanteur pourrissant, une exposition dont on peut retrouver le catalogue aux éditions Gallimard.

Apollinaire - Alcools - 9791095457336 - Editions des Saints Pères - 169 €

<

>


Pour approfondir

Editeur : Editions Des Saints Peres
Genre :
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9791095457336

Alcools - les manuscrits

de Apollinaire(Auteur)

J'achète ce livre grand format à 169 €