Interview en tant que lectrice numérique

Pauline - 23.10.2011

Livre


Après une éditrice anglaise, et un blogueur, The SFReader, Miss Bouquin m'a proposé de répondre à quelques questions en tant que « lectrice numérique » ! Elle a publié mes réponses sur son blog pendant le weekend et après autorisation je me permets de la publier ici également car je pense que c'est une bonne façon pour vous de mieux me connaitre et notamment de mieux comprendre la "lecture numérique". Pour retrouver les autres interview, cliquer sur les liens ci dessus.

1. Quel modèle utilisez-vous ?

Je possède un fnacbook, appareil développé par la Fnac depuis Noël 2010.

2. Quelles sont les fonctionnalités intéressantes de ce modèle et quelles sont celles dont vous vous servez le plus ?

J’apprécie vraiment la taille du Fnacbook , il est très petit. Il garde la page que je suis en train de lire donc si je lis deux livres à la fois, c’est assez pratique. Il y a la possibilité de marquer une page ou de prendre des notes. Je me plus de cette fonctionnalité depuis que j’ai ouvert le blog car je prends des notes au fil de la lecture pour me souvenir de toutes mes impressions et interrogations pour les chroniques. Le dictionnaire (en Français depuis la mise à jour) est très pratique puisqu’il suffit de cliquer sur le mot inconnu. Enfin je me suis servie pendant un temps de la fonction wifi et 3G pour aller sur internet. Mais j’ai fini par acheté un smartphone et du coup je ne me sers plus de cette fonction. Le tactile sur internet étant parfois aléatoire, j’évite d’aller sur le catalogue Fnac directement par l’appareil. Je préfère acheter sur mon ordi et ensuite transférer par USB.

3.  Quelles sont celles qui manquent ?

La fonctionnalité qui me manque le plus c’est la mise en avant des 5 dernière lectures car je navigue assez souvent entre 2 livres et prête ma liseuse à mon entourage.

La fonction inutile pour moi : les jeux (échec, sudoku, dame) et la musique car je n’écoute pas de musique en lisant et je n’aime pas spécialement les livres audio.

4. Comment vous procurez-vous les contenus que vous y lisez ?

Je télécharge beaucoup de livres tombés dans le domaine public (les classiques de plus de 50 ans). Moi qui ai toujours eu peur de ces œuvres, c’est l’occasion de m’y plonger. Sinon des promos ou gratuité sur les gros sites (Amazon, fnac) et je découvre progressivement les catalogues des éditeurs pure player qui font découvrir des œuvres nouvelles à prix vraiment très bas, et sans DRM !

5. Combien de livres pouvez-vous y stocker ?

Je peux mettre 2000 ouvrages dans l’appareil plus une carte SD donc jusqu’à 4000 œuvres. Je n’ai jamais été jusque là, et j’en ai une centaine en général.

6.  A quels moments et où l’utilisez-vous le plus fréquemment ?

Une heure trente de transport le matin, la même le soir ! La liseuse est beaucoup moins encombrante que des livres, notamment quand on est en transition entre 2 livres. Je m’en sers également à la maison, en voyage. Pendant un temps j’avais laissé tomber le papier, mais maintenant je mixe les 2.

7.   Quelle utilisation personnelle et professionnelle en faites-vous ?

Au niveau professionnel je ne m’en sers pas du tout car je ne travaille pas dans le domaine du livre du tout ! (Un jour peut être).

Au niveau personnel, comme je l’ai dit plus haut, je m’en sers pour 70 % des mes lectures que ce soit à la maison, dans les transports ou en vacances !

8.   Comment choisissez-vous ce que vous y lisez ? Votre choix est-il différent selon que vous allez lire en numérique ou en papier?

Je choisi beaucoup en fonction des conseils de mon entourage, des amis, des blogs litté que je suis. Je fonctionne également beaucoup au coup de cœur, notamment en fonction des couvertures. Pour ce qui est des livres papiers, je lis beaucoup de livres que l’on me prête car le budget « livres » monte vite ou alors des « format poche ». Pour le numérique c’est différent, je découvre peu à peu les catalogues des éditeurs pure players qui permettent de lire des auteurs peu connus à des prix très bas et de rémunérer les auteurs et pas des intermédiaires inexistants !

9.  En faites-vous la même utilisation que pour le papier ?

Oui, mais j’ai diversifié mes lectures en m’orientant vers des genres que je ne connaissais pas et je lis moins de romans « commerciaux ».

10.  Quels avantages et fonctionnalités, propres à la liseuse, mettriez-vous en avant ?

La fonction prise de note ! Pas question pour moi d’écrire sur un livre papier mais j’ai toujours des choses à noter, alors c’est bien plus pratique de pouvoir prendre des notes sur le champ et au fil de la lecture.

11. Avantages et défauts par rapport au papier ?

Avant quand je partais en vacances, je faisais une descente à la bibliothèque et faisais des réserves d’écureuil de livres ! Et il fallait que je fasse la liste pour ne pas en oublier à l’autre bout de la France ! Aujourd’hui je prends ma liseuse, qui fait 300 grammes et voilà ! Ca fait quasi une valise de moins à emmener !

Mon principal problème sur ma liseuse, c’est que le Fnacbook s’allume très facilement et il m’est arrivé à plusieurs reprises de retrouver mon appareil (qui est toujours dans mon sac à main) complètement déchargé et inutilisable pendant les deux heures de rechargement. Pour éviter ca, je le recharge assez régulièrement, à la maison ou au bureau. Le chargeur étant juste un cable USB, il ne prend pas de place.

Un dernier inconvénient : je peux moins facilement partager mes lectures. Mon entourage proche n’a pas de liseuse, mais m’emprunte facilement mon fnacbook en vacances par exemple ! Même mon grand père de 85 ans lit en numérique !

12. Est-ce que vous considérez les liseuses comme une solution « durable » dans le temps, respectant les considérations écologiques à la mode en ce moment ?

Cela va faire un an que j’ai ma liseuse, pour le moment je n’ai aucun problème avec ! Je pense (j’espère) qu’elle peut fonctionner encore en tout cas un an. L’écologie pour moi est respectée. Le jour où elle ne marche plus, je la recyclerais. Je suppose bien sûr que la fabrication de nos chers appareils n’est peut être pas ce qu’il y a de plus écolo. J’avoue cependant que ce n’est pas pour ca que je l’ai acheté car je ne vois pas les livres papiers comme non écolo.

13. Pensez-vous que les liseuses finiront à terme par remplacer les livres papier ? Pourquoi ?

Non ! Je ne pense pas que le livre papier ! Bien sur le livre numérique va prendre de l’ampleur. Grâce aux éditeurs pure players et à l’auto édition, mais pas grâce aux « grands éditeurs » qui je pense pour le moment sont sur la mauvaise piste en nous proposant des livres en numérique plus cher que le format poche de ces mêmes ouvrages.

Peut-être que les libraires sont amenés à ne plus rester nombreux, je ne pense pas que ce soit à cause de l’ebook mais du monde numérique en général, la vente en ligne. Quand on voit ce que certains sites proposent il n’est pas étonnant que certains libraires (pas tous, loin de là) mettent la clé sous la porte.

Pour ce qui est de la disparition du livre papier, je ne pense pas du tout que cela va arriver, en tout cas pas avant 50 ans voire plus. Il n’y a qu’à voir ce qu’il se passe avec l’industrie du CD. Le vinyle a disparu au profit du CD, puis ce CD a décliné au profit du MP3, et aujourd’hui le vinyle revient sur le devant de la scène. Je pense donc que le livre numérique va prendre de l’ampleur mais ne remplacera pas le papier.

Quelques petits commentaires de la part de mon intervieweuse :

Je me permets de faire quelques commentaires sur ce que dit Pauline (avec son accord bien sûr) afin d’ouvrir la discussion sur cette technologie. Je serais cependant plus à même de vous en dire plus quand on me prêtera une liseuse durant 15 jours (elle doit être en route là !).

Concernant les fonctionnalités :

- Le dictionnaire intégré peut-être très pratique en effet. - Sinon les marque pages, ça existe aussi en livre papier …

Concernant les usages :

- La perte de la possibilité de partager son livre est très importante pour moi et l’un de mes principaux problèmes - Je n’aime pas non plus l’idée qu’on soit obligé de télécharger à partir de la Fnac (comme le Kindle avec Amazon) : où est la liberté du lecteur dans tout ça ?

Petite remarque sur la question écologique :

La production de papier pour les livres représente 1% de la production totale : la principale utilisation étant les emballages …  

Le débat est ouvert !

Pour retrouver ma chronique sur le site de Miss Bouquin c'est !