medias

Intoxiqué aux vapeurs du quartier, “Brooklyn était tout simplement toxique”

Auteur invité - 09.05.2018

Livre - Karim Madani roman - Jewish Gangsta roman - frères origine israël


Le journaliste musical français Karim Madani nous entraîne dans une plongée noire et passionnante dans les banlieues abandonnées de New York à travers les destinées de quatre gangsters juifs new-yorkais. La vie est dure, sombre dans le Brooklyn des années 1990, avant que le procureur Rudolph Giuliani ne devienne maire de New York et ne fasse substantiellement baisser la criminalité. 



Un des personnages, Ethan Horowitz, est un habile voleur de voitures. Il passe néanmoins par la case prison, pincé pour le vol d’une Pontiac appartenant à un flic. Deux ans de taule plus tard, Ethan est back in the game et rejoint les lo-life, le gang qui a rhabillé le hip-hop en Ralph Lo (sic).

Puis passe à un business plus juteux, mais évidemment plus dangereux : « Les psychologues avaient tenté de comprendre sa cartographie mentale, essayé d’emprunter toutes ces autoroutes censées mener à un enfer familial, la drogue, la maltraitance, mais Ethan n’avait jamais été maltraité. Brooklyn était tout simplement toxique. Des gens s’intoxiquaient à l’amiante, lui c’était aux vapeurs du quartier. » 
 

Il y a aussi JJ qui a monté son propre groupe de jeunes filles juives. Celles-ci, bien qu’au départ filles modèles, décident d’en découdre avec l’un des plus dangereux gangs latino, les Latin Kings. Touchant de plus près au milieu, elles vont s’y brûler les ailes. Quant aux deux frères Ill Bill et Necro, ils balancent entre vie de gang et carrière dans le hip-hop. Mais pourquoi n’embrasseraient-ils pas ces deux voies à la fois ? 
 

Au l de ses voyages à New York, Karim Madani a rencontré beaucoup de monde dans le milieu du rap : il y puise des personnages bigger than life et nous livre un récit quasi ethnologique. Le lecteur s’entiche facilement de ces destins mouvementés, qui n’aspirent au nal qu’à un avenir meilleur, mais que rien ne prédit.
 

[Extraits] Jewish gangsta ;
aux origines du mouvement goon de Karim Madani


Comme le rappait Melle Mel pour Grandmaster Flash en 1982 : « It’s like a jungle sometimes. It makes me wonder how I keep from goin’ under. » (C’est comme la jungle parfois. Je me demande comment je me retiens de ne pas sombrer. clip en fin d'article) 

Adrien Duchesne, Point Virgule (Namur) 


Le roman est retenu dans la sélection du prix de la brasserie Barbès, qui sera décerné ce 5 juin.
 

Karim Madani, Guillaume Guilpart – Jewish gangsta ; aux origines du mouvement goon – Editions 10/18 – 9782264071699  – 6,60 € 

 

en partenariat avec le réseau Initiales


 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Marchialy
Genre :
Total pages : 300
Traducteur :
ISBN : 9791095582090

Jewish Gangsta

de Karim Madani

Qu’est-ce qui réunit deux jeunes frères d’origine israélienne amateurs de hip hop, de metal et de films gore, la fondatrice d’un gang de filles et un prodige du vol de voitures ? Ils sont tous les quatre jeunes, blancs, juifs et déclassés, perdus dans l’enfer de Brooklyn des années 1990, coincés dans la guerre des gangs. Pour s’en sortir, tous les moyens sont bons – trafic de crack, vol à la tire, bastonnades. Leur énergie commune définira un courant du hip hop et de la culture urbaine : celui des goons. Les destins croisés de Ill Bill et Necro, J.J. et Ethan Horowitz sont des illustrations de ce mouvement. Dans Jewish Gangsta, Karim Madani nous rapporte des histoires vraies, méconnues, violentes, hypnotiques et teintées d’un humour très noir.

J'achète ce livre grand format à 18 €

J'achète ce livre de poche 6.60 €

J'achète ce livre numérique à 13,99 €