Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

J’ai été Johnny Thunders, de Carlos Zanon

La rédaction - 27.03.2017

Livre - J’ai été Johnny Thunders - Carlos Zanon - rock and roll


En 1989, Mr Frankie accompagne à la guitare Johnny Thunder lors d’une tournée en Espagne. Deux décennies plus tard, Mr Frankie est redevenu Francis. Forcé de retourner vivre chez son père, en retard dans le paiement des pensions alimentaires de son ex-femme, Francis doit trouver du travail.

 

 

 

Sa sœur adoptive, va lui trouver un emploi par le biais de Don Damiàn son truand de petit ami... Le chemin de la rédemption va pour le moins être tortueux pour Francis.

 

À travers le personnage de Francis, Carlos Zanon rend hommage aux rockers des années 70-80 qui, tel Johnny Thunder, vécurent une vie d’excès (l’argent des concerts servant principalement à payer la dose suivante). À l’instar du Dr Jekyll et de Mr Hyde, Francis/Mr Frankie oscille entre les deux faces de son personnage. D’une part le cinquantenaire en quête d’une vie tranquille et d’autre part le junkie, ex-guitariste de rock à la gloire passée.

 

Le monde de Francis est peuplé des fantômes de la vie de Mr Frankie. Les amis sont pour la plupart morts, la drogue ayant prélevé son tribut. L’obligation de revenir vivre chez son père dans la chambre de son adolescence est un rappel humiliant de ce qui aurait dû être et n’a pas été. Mr Frankie rêvait de gloire, d’une vie faite de musique, de sexe, d’alcool et de drogues ; Francis rêve de voir son fils l’admirer tel qu’il est.

 

Une playlist pouvant accompagner la lecture figure dans le livre. La musique constitue un personnage à part entière, c’est elle qui décidera Francis à s’échapper de la vie qui l’attend lorsqu’il est jeune, c’est aussi elle qui le sauvera plus d’une fois.

 

[Extrait] J'ai été Johnny Thunders de Carlos Zanon 

 

J’ai été Johnny Thunders est un roman noir magnifique, Francis est un être tour à tour énervant, pathétique, lâche, flamboyant, touchant, émouvant, bref un être humain avec toutes ses contradictions.

 

So let’s the music play, and the rock is still alive ! ! !

 

Arnaud Velasquez,
Quai des Brumes (Strasbourg)

traduit de l’espagnol par Olivier Hamilton

 

en partenariat avec le réseau Initiales