Janet, fière femme de lettres et de liberté

Clémence Holstein - 26.09.2018

Livre - Janet Michel Fitoussi - Lattes New Yorker - Lattes RL2018


ROMAN FRANCOPHONE - Un roman sans fioritures, sobre, honnête, aussi fluide qu'une libre vie remplie d'amours, de voyages et d'écriture. Partez à la découverte de Janet Flanner illustre méconnue, grande journaliste d'Europe en Amérique. Grande amoureuse de ses femmes, de son journal, et surtout, son Paris, la ville de tous les possibles. Vous ne pourrez que l'aimer, vous aussi.

 

 

Janet... Si l'on avait pu la connaître... Elle est attachante, elle nous ressemble : un agrégat de contradictions qui mènent sa vie par d'étranges détours. Elle a des rêves et les poursuit, sans relâche. Elle est tendre, elle est généreuse, elle est loyale. Mais ne pas compter sur sa force de caractère et sa détermination serait une fatale erreur. Son ambition est intarissable et pourtant, ne se joue jamais au détriment des gens. Janet est fine, humble, séduisante, elle doute, elle veut toujours mieux faire pour elle et pour les autres. Elle est aussi mordante, implacable quant à sa liberté, quitte à faire souffrir ceux qu'elle aime et qui l'aiment, son propre désir est sacré. Mais au final, « on ne pouvait pas se fâcher contre Janet car elle était appréciée partout. » (p.121)

Et puis, Janet n'est pas une femme comme les autres. C'est-à-dire ? Non, plutôt elle n'est pas la femme que l'on attend d'elle. Elle tente de se conformer aux exigences de la société puritaine américaine mais étouffée, elle s'en échappe avant que de s'y perdre. Janet aime les femmes et veut écrire, elle va donc vivre ses amours et sa passion littéraire là où cela lui est permis : à Paris, loin de son pays « pour la première fois, Janet se sentait à sa place. » (p.116).

Et c'est un univers de femmes que l'on traverse avec elle. Tout un monde de femmes de lettres et artistes aussi variées qu'il est possible d'imaginer. Certains hommes apparaissent bien sûr, Hemingway notamment. Mais cette famille que Janet s'est construite est une famille de femmes, solidaires. Elles s'aiment, se désirent parfois, s'entremêlent dans une tendresse idyllique. Elles se nourrissent intellectuellement, dans des discussions sans fin, se galvanisent. Et grâce à toutes ces rencontres et ces échanges, « L'entrecroisement des univers lui paraissait le summum de la civilisation. » (p.214) Un petit paradis s'écrit là.

Janet est un livre sur la liberté, celle d'être une femme comme on a envie de l'être. Celle que l'on choisit d'être parce qu'elle dit ce que l'on est de l'intérieur. Souvent il y est question de « féminisme » mais il ne ressemble en rien à ce que nous connaissons. C'est un féminisme qui s'acte et se vit. Il n'est pas dans les mots, les harangues, les manifestations. C'est un féminisme vécu, sans tambours ni trompettes.  Un féminisme qui refuse toute aliénation et qui n'entrave en aucun cas l'amour porté aux autres. De fait, la liberté sexuelle et toutes les autres, Janet en jouit et les chérit.

 

Il est impossible de parler de Janet sans évoquer la magnifique fresque historique qui sous-tend le récit. La France des Années Folles, qu'on connaît trop peu est là mise à l'honneur. Et l'on ne peut que valider, au regard de l'histoire de cette femme, l'appellation de ces dix années d'entre-deux guerres. C'est une vie de bohème, une vie de plaisirs, de fêtes, la vie de tous les possibles. En ressort un tableau de la France ou plus précisément de Paris que sans doute nous n'avions pas en tête.

Paris est effervescente, elle attire les intellectuels et artistes du monde entier, elle bouillonne de création et d'innovations. Et Paris est aussi la ville de la liberté des mœurs, où l'on peut s'affirmer homosexuel.le sans être un paria. Ce monde brille de mille feux, l'on dirait une explosion perpétuelle, l'on ne s'en lasse pas.

Mais ce monde a une fin. La montée des régimes autoritaires en Europe asphyxie peu à peu le Paris flamboyant. La narration de la prise de conscience, au rythme de l'intériorité du personnage est extrêmement intéressante. En effet, l'on réalise la difficulté de l'époque à prendre la mesure du danger, peut-être dans l'idée d'une sorte d'improbabilité. Aussi avec le souvenir tenace de la Première Guerre Mondiale.
 

[Extrait] Janet de Michèle Fitoussi


Nous qui, avec le recul jugeons aisément de la menace que représente le nazisme entre autres, nous avons ici un point de vue sans doute beaucoup plus humain sur la façon dont ont pu être vécues ces années. Le doute, l'incertitude, l'incompréhension. Et la sidération. L'humanité qui fait presque de ce récit de la guerre un témoignage nous remet à notre place de justiciers tardifs.

Un hommage plein de cœur à Janet Flanner, figure oubliée de l'Histoire. C'est pourtant elle inventa le journalisme littéraire.

 

 

Michèle Fitoussi - Janet – Editions JC Lattès - 9782709656931 - 20 €




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.