Jérôme Lambert, Chambre simple : allô, maman, gros bobo

Nicolas Gary - 03.01.2018

Livre - crise épilepsie hopital - hopital chambre patient - malade souffrance hopital


C’est une histoire de tension, d’activité électrique anormale dans le cerveau, qui augmente de façon fulgurante et empêche tout fonctionnement habituel du corps. Toutes ne donnent pas l’impression que le malade est sous l’emprise du démon, façon L’Exorciste — mais toutes ont pour point commun de se répéter. L’épilepsie commence comme la pédagogie : par la répétition…



 

 

C’est dans une chambre d’hôpital que Jérôme Lambert installe son lecteur : tantôt du côté des visiteurs, proches, amis, amant, tantôt des soignants et aides-soignants, tantôt des autres malades — et du Patient. Celui qui fait naître le huis clos, sorte de véritable tragédie racinienne.

 

Les unités classiques volent quelque peu en éclat, qu’importe, c’est à l’image de cet esprit qui a été pétrifié par une crise, violente, soudaine. Lui qui avait passé son adolescence à s’en prémunir, à se tenir bien à l’écart de la puberté et de ses excès d’hormones, lui qui tirait une légitime fierté, à ses yeux, d’être ainsi différent…

 

Et il y a le monde autour, celui qui reconstruit une partie du parcours, parce qu’il en fait partie, en a fait partie, ou ceux qui travaillent autour de la chambre, et voient défiler les malades. Les lits qui se remplissent, se vident — tout le monde ne part pas les pieds devant ! — et se remplissent de nouveau. 

 

Tout cela sent – non, ça pue, ça pue l’aseptisé des milieux hospitaliers, le latex et l’inox pour ne laisser aucune prise aux bactéries et microbes. On n’est jamais aussi faible ni aussi vulnérable que dans un hôpital, n’est-ce pas ? 

 

Arrivé pour une crise d’épilepsie dont il peine à se souvenir, le Patient n’aura de nom que tardivement. Il aura en revanche une histoire vient vite. Aucune crise n’est identique : chacune abîme un peu plus les neurones, endommage le cerveau, les souvenirs, les émotions. Et ses crises généralisées — parce qu’elles s’étendent à tout le cerveau, et font perdre conscience — empirent. 

 

« L’hôpital c’est les abysses et le silence. C’est la perte de soi et s’y réveiller, c’est être seul, ignorer où l’on est et se mordre les joues quand on s’en souvient », assure-t-il. On le croit et on l’entend. On ne sympathise pas nécessairement… Même si une existence ponctuée par de tels coups de foudre, et certainement pas amoureux, fait infiniment pitié. 
 

Les Mille une vies des urgences :
quand Shéhérazade était interne

 

On ignore de quelle génération parle l’éditeur en présentant son « roman choral », en revanche, si l’on n’y trouve nulle trace de chroryphée, tous les protagonistes de la tragédie sont bel et bien là. Jusqu’au Patient, qui, écrasé par un destin auquel il n’échappera jamais, se résigne : « Mon corps retrouvé et moi allons remonter l’avenue jusqu’à l’angle, jusqu’au métro, jusqu’au centre commercial. Jusqu’au prochain hôpital. »

 

[Extraits] Chambre simple ; refaire l'amour de Jérôme Lambert 
 

Malgré une narration chaotique, certainement à dessein, de ce livre s’échappent des moments d’intense vérité — une expression, saisie ici ou là, dont la justesse laisse sans voix. Chaque personnage, en quelques mots, parle de la souffrance, de la douleur, du soin, de la fragilité du corps. Et plus encore, de celle de l’esprit, si prompt à s’inventer des histoires. 

 

Presque sans s’en apercevoir. Mais « l’épilepsie » en grec ancien, désignait « ce qui prend par surprise »…

 

 

Jérôme Lambert – Chambre simple – Editions de L’Iconoclaste — 9791095438564 – 17 €


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : L'Iconoclaste
Genre :
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9791095438564

Chambre simple ; refaire l'amour

de Jérôme Lambert

Un livre choral dans le huis-clos d'une chambre d'hôpital. Un roman générationnel. Un homme reprend connaissance dans une ambulance. C'est un habitué de ce genre de voyage. Car le mal dont il souffre est chronique, sourd ; son épilepsie l'entraîne régulièrement dans de violentes chutes. A chaque crise, son corps et sa tête se détraquent un peu plus. Ses pensées sont ralenties, le temps est suspendu. Et il reprend le chemin de cette île qu'est l'hôpital dans un état second, entre rêve, cauchemar, et lucidité. Autour de lui, infirmiers, médecins, aides- soignants, s'affairent. Ceux qui sont debout prennent la parole, tel un choeur antique. Ils montrent ce lieu où l'on passe, où l'on souffre, mais aussi, où tout redevient possible. Car Roman, l'ancien compagnon du patient, est lui aussi près de lui et cette parenthèse dans ce lieu coupé du monde leur offre une chance : celle de revenir sur leur histoire.

J'achète ce livre grand format à €