Jessica Stern : de la terreur des terroristes au viol enfoui en soi

Auteur invité - 03.12.2019

Livre - terreur deni viol - acceptation travail - terrorisme violence femmes


ESSAI – Elle, c’est Jessica Stern. Elle est universitaire, professeur de recherche, spécialiste du terrorisme. Elle est femme, mère, ex-épouse… Elle a traversé le monde pour interviewer les terroristes, en faisant face aux pires pourritures que la Terre compte à ce jour. Elle a reçu des prix et des bourses... ses publications sont une lecture obligatoire pour tous ceux qui cherchent à comprendre l'univers de la sécurité internationale.



 
« Si possible on préfère ne rien savoir sur la terreur » dit-elle. Et pourtant, elle se place devant ce qui sera peut-être l’un des plus grands défis de sa vie. Elle décide de sortir du déni, en se lançant dans une enquête sur le viol dont elle a été victime à l’âge de quinze ans. 

Selon une définition simple, le déni est l’attitude de refus de prendre en compte une partie de la réalité, vécue comme inacceptable par l’individu. Le cerveau humain a cette capacité magique de nous protéger d’expériences trop douloureuses pour être assimilées, en les effaçant. Disons plutôt, de les mettre dans l’un des petits tiroirs de notre conscience : un stockage qui se fait oublier jusqu’à ce qu’on soit prêt à les comprendre, à les analyser ou les accepter.

Cet état dissocié peut durer des mois, voire des années. Et pourtant, il nous faut, a priori, être capables d’intégrer chaque morceau de notre existence pour pouvoir aller de l’avant. Le moment vient – il peut ne jamais venir – où l'on décide de regarder ce traumatisme de l'accepter : les circonstances importent peu au final. À partir du moment où l'on décide que l'on est prêt, alors on se lance…

Jessica Stern s'est donc lancée, victime et investigatrice à la fois. Elle qui a passé l’essentiel de sa vie professionnelle à « décortiquer » des hommes violents, elle « décortique » maintenant son passé. Avec la même préparation que pour les entretiens menés avec des terroristes, une méthodologie identique : simplement, cette fois-ci, c’est sa vie qui est au cœur de l'enquête. La méthodologie, la précision et la rigueur sont au rendez-vous. Elle se plonge dans le monde de son enfance, dans les souvenirs de sa famille.

Les personnes, les objets, les odeurs et les couleurs revivent au fil des jours, des semaines et des mois. Pendant des années, la technique appliquée était d’enterrer la douleur, s’en dissocier pour enfin la nier. Voilà comment se protéger. Parce qu'en somme, les questions fusent : quelle quantité d’émotions peut-on absorber en une seule fois ? Combien peut-on survivre sans devenir fous ? Combien de victimes d’état de stress post-traumatique faut-il rencontrer pour reconnaître que les mêmes symptômes existent chez nous ? 

En décidant, volontairement, de sortir du déni, Jessica Stern prend le risque d'une avalanche de sentiments, qui menace de faire des ravages. Le jeu en vaut la chandelle, ô combien : il s'agit de parvenir à l'acceptation de soi. Unique voie envisageable pour accéder à la guérison.

C’est une histoire sur la terreur, la rage, la douleur, et enfin sur la honte. C’est un récit inimaginable sur ce qui est pourtant arrivé. À elle…, mais aussi à elles… , à eux… C’est un témoignage sur la force humaine. C’est enfin un acte de courage, la prise de parole pour celles et ceux qui ne peuvent pas parler. C’est un message à toi, et toi, et toi… vous n’êtes pas seuls.
 
par Ewelina Gasiorowska, responsable du pôle Afrique chez première Urgence Internationale
spécialiste en géopolitique et sécurité internationale



Jessica Stern, trad Anna Gibson – Déni ; Mémoire sur la terreur – Editions des femmes – 9782721007049 – 20 €


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.