Joseph Andras signe le portrait d’un révolté

Fnac - 11.05.2016

Livre - Joseph Andras roman - portrait révolté Andras - Nos frères blessés


Surprise du Goncourt du premier roman, récompensé alors qu’il ne figurait pas sur la liste initiale, le livre du très discret Joseph Andras, De nos frères blessés, est le coup de cœur d’Antoine, libraire sur Fnac.com.

 

 

 

De Joseph Andras on ne connaît pas grand-chose. L’auteur de 31 ans évite soigneusement toute exposition médiatique. Il fait une entrée fracassante en littérature avec un premier texte récompensé par le prestigieux Goncourt du premier roman, prix littéraire qui a mis en lumière des auteurs devenus des incontournables en librairie : Yann Moix, Kamel Daoud, Jean-Christophe Rufin… 

 

Joseph Andras ne s’est pas déplacé pour recevoir son prix. Il assiste depuis sa Normandie à la consécration du roman. L’histoire de ce roman est jalonnée de surprises et de rebondissements. 

 

De nos frères blessés est un récit sauvage qui tente de réhabiliter, par les mots, la figure oubliée du militant communiste Fernand Iveton, soit le seul Européen exécuté durant la guerre d’Algérie. Fernand, ouvrier engagé, affiche des tendances politiques anticolonialistes. Il se rallie naturellement au FLN. En 1956, il est accusé d’avoir posé une bombe dans une usine d’Alger.

 

L’acte est plus symbolique que violent : l’emplacement choisi promet de ne faire aucune victime. D’ailleurs, la bombe n’explose pas. Mais Fernand est tout de même arrêté. Il sera guillotiné le 11 février 1957. 

 

Le texte de Joseph Andras est une tentative de réhabilitation et un hommage à ce personnage historique oublié. Autour de l’arrestation, de l’emprisonnement, du procès, l’auteur greffe des bouts de vie, des bribes d’enfance passées en Algérie, la naissance d’une histoire d’amour, qui expliquent en partie l’engagement et la destinée de cet anti-héros, aussi loué que détesté. 

 

De la quête de liberté, de la revendication politique au cauchemar carcéral et à l’accusation de terrorisme, le parcours chaotique de Fernand est ici retracé. Salué par un Philippe Claudel enthousiaste, ce premier roman brille par la maturité de son écriture et par sa grande maîtrise narrative. Joseph Andras travaille déjà à son deuxième roman. On est impatient.

 

Retrouvez tous les conseils des libraires Fnac

 

 

 

NB : Marie Desmeures, éditrice de l'ouvrage chez Actes Sud a tenu à apporter une précision de taille : dans une première version de cet article, il était indiqué que le livre avait été refusé par la maison d'édition. Les faits sont assez différents.

 

« Ce manuscrit n’a pas été refusé par l’éditrice : comme je l’ai expliqué aux jurés Goncourt lors de la remise ainsi qu’au Point, j’avais reçu un premier manuscrit de Joseph Andras que j’ai refusé dans une lettre détaillée. Ce premier échange a donné envie à l’auteur de me soumettre peu après un deuxième manuscrit, accepté très rapidement, qui est donc son premier roman publié, De nos frères blessés. »