Kaleidoscope : fuir la réalité, par la lorgnette, pour trouver l'aventure

Nicolas Gary - 04.06.2019

Livre - Marie Caillet - Kaleidoscope roman - réalité fuite


ROMAN ADO – Maudits parents, incapables de rester l’un avec l’autre, poursuivant des buts égoïstes sans tenir compte de la vie de leurs enfants… Pour Sandra et Naomi, la vie post-divorce n’avait rien d’une partie de plaisir : être séparées de leur père, pour étourdi de journaliste qu’il soit, n’allait pas de soi. Devoir déménager en Bourgogne, c’était la goutte de moutarde qui fait déborder le vase…


 

Sandra a un caractère trempé, solide : sa mère sait qu’au terme de quelques jours, elle aura reconstitué son environnement, avec de nouveaux amis, d’autres loisirs. C’est Naomi qui l’inquiète : chahutée violemment dans son précédent établissement, alors qu’elle venait d’entrée en sixième, l’arrivée dans un collège étranger laisser planer toutes les inquiétudes maternelles. 

Christophe, le beau-père fleuriste, œuvre à un bien-être général : spontané, prévenant, gentil, attentif… mais impossible pour les deux sœurs de regarder cet escogriffe qui se débat sans penser à leur père. Et moins encore de découvrir la maison qu’elles habiteront désormais à Dijon, sans que l’appartement parisien ne leur revienne en mémoire — et les larmes aux yeux.

Nouvelle vie, l’arrachement qui succède… tout cela est douloureux pour Naomi, qui redoute cette rentrée des classes, d’autant plus que son année de sixième fut éprouvante. Le mot d’ordre s’impose : profil bas, on longe — voire rase — les murs, et surtout, surtout, ne rien faire pour être repérée, identifiée ou prise pour cible de railleries. 

Un plan parfait, en théorie, mais qui passera plus difficilement l’épreuve des faits : avec cette nouvelle classe, le groupe d’amies constitué de Soumia et Marine, autour de la personnalité lumineuse de Chloé, ne s’évite pas aussi facilement. Et à rentrer progressivement dans sa coquille, Naomi attire en réalité l’attention bien plus qu’elle ne le désirerait.

Il faudra l’intervention de Mamé, la mère de leur papa, pour que jaillisse une alternative, littéralement. La grand-mère confie en effet un petit kaléidoscope en argent à sa descendante — lui promettant un objet à même de lui rendre service. « De me changer », comprend Naomi. Mais une fois l’œil rivé dans l’objet, ce ne sont pas simplement des couleurs diffractées qui apparaissent… 

Mais bien un monde totalement extraordinaire, que Naomi entreprendra d’explorer — au détriment du réel où l’attendent les problèmes, les jeux de pouvoir, les rivalités et les brimades. Cultiver son jardin, certes, mais encore faut-il en sortir pour se frotter aux autres…
Un roman qui plonge au cœur d’une famille fragilisée, où la mère tente de sauver les meubles, en maintenant un semblant d’ordre et une apparente harmonie. Deux jeunes filles déracinées, temporairement, mais les traumatismes profonds persistent. Une lecture intelligente du divorce, de la séparation et de la manière dont une cellule familiale peut à notre époque se recomposer dans les conditions les plus invraisemblables.

Un récit raconté par les yeux de Naomi, 12 ans, perdue plus que jamais, et dont les repères avaient déjà largement volé en éclat. Un instrument magique peut-il tout résoudre ? Ou au contraire, provoquer de plus grands désastres ? 

Marie Caillet trouve les mots justes pour raconter cette souffrance et l’aventure intérieure — toute métaphorique, dans la quête initiatique, mais très concrète finalement — qu’elle devrait traverser. Plus qu’un pays des merveilles, l’autre côté du Miroir d’Alice s’explore à pas de loups !  Seul regret : la couverture ne rend pas justice à ce texte.


 Marie Caillet – Kaleidoscope – Castelmore – 9782362316371 – 14,90 €


Commentaires
Au contraire, je trouve cette couverture très jolie !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.