L'amour et ses douleurs, et renaître toujours

Fasseur Barbara - 28.03.2019

Livre - Rupi Kaur - soleil fleurs - poésie


POESIE - Alors que le printemps pointe le bout de son nez et que mercure n’en finit plus de rétrograder, les éditions NIL accueillent le soleil et ses fleurs. Second recueil poétique de Rupi Kaur, les pages de cet ouvrage regorgent de mots, de dessins et de sentiments à la fois bruts et doux. À mi-chemin entre la suite et le compagnon de son premier opus, Lait et miel, l’artiste canadienne protéiforme a encore beaucoup de choses à nous confier.
 


Véritable phénomène des réseaux sociaux, poétesse d’une génération de femmes, on retrouve dans ce second recueil toute l’étonnante puissance de Rupi Kaur. Poétesse, écrivaine, et artiste féministe d’origine pakistanaise, elle met la poésie au service de ses causes. Amour, perte, traumatisme, féminité, immigration et guérison, plus que de jolis textes, elle renouvelle ici ses engagements.

Le soleil et ses fleurs est un ouvrage à saisir, à feuilleter, à picorer, à aimer et sans doute à apprendre pour mieux comprendre ces graines que l’on sème à deux et qui parfois doivent fleurir seules. Construit comme un voyage, le soleil et ses fleurs donne une nouvelle voix à l’Amour dans une quête de sens engagée et construite en parallèle du cycle de la nature.

En cinq étapes, Rupi Kaur est prête à se faner, tomber et même pourrir avant de pouvoir se redresser pour enfin fleurir. Du traumatisme de la perte, de la violence d’une rupture à la guérison et à la reconnexion avec soi, l’Amour est ici présenté sous son meilleur jour comme dans son pire costume.

Elle y dessine la violence des sentiments, la violence faite au coeur et au corps, la violence d’être femme, la violence d’être réfugiée, immigrée, la violence d’être seule, mais aussi la violence qu’il faut se faire pour devenir son propre engrais.


 

Rupi Kaur conte alors les femmes, ces femmes fleurs qui périssent de l’absence du soleil Amour. Mais ici l’amour est multiple : amour de l’autre, amour de soi, amour physique, amour souvenir, amour racine, il se nuance et développe. Alors, si l’histoire semble commencer par la fin, par un amour fané, c’est qu’il faut parfois toucher le fond pour remonter. Car « pour guérir // tu dois // aller à la racine // et l’embrasser // en remontant le long de la tige ».

Monter toujours plus haut, toujours plus beau en puisant dans ses racines et dans sa terre pour découvrir que l’amour a bien des visages et peut être même le sien. Pas de majuscule, peu de ponctuation hormis quelques points, dont la rareté fait la force, les transformant en munitions.

De la violence à l’amour et de mots en dessins, la poétesse fait de la langue et de son écriture son outil. Ponctuant ses textes de mots qui peuvent tour à tour réchauffer le cœur comme le glacer, elle accompagne sa prose d’illustrations capables de prendre le relais. Les mots bourgeons ne pourraient s’épanouir sans les motifs que l’on dirait tracés d’une seule ligne, la ligne manuscrite des mots alors tordus pour poursuivre le dialogue.

Et pour dire ces émotions brutes, pénétrantes, le vocabulaire est direct, incisif, honnête; parfois sale ou vulgaire. Des mots crus, des mots tout nus, des mots pas toujours beaux, mais des mots réels pour composer la poésie de la vie.



 
Ici l’amour et ses douleurs ne sauraient tolérer la censure. Rupi Kaur une fois de plus n’a pas peur de la violence des messages ou des images qu’elle trace à coup de mots, de motifs ou même de mise en page. Une page sautée, le souffle coupé, des mots dispersés comme un cœur en éclats, c’est toute la langue qui se laisse dompter.

Car c’est aussi ça l’amour, une capacité à fleurir encore et encore, différemment, indépendamment, apprendre à grandir avec et non pour. Retrouver sa féminité sur le long chemin de l’acceptation de soi, du corps. Se souvenir de ses racines, de ses origines qui ont une place toute particulière pour cette fille d’immigrés pakistanais.

Et puis de toutes ses forces, se redresser, se réveiller pour se reconstruire, et fleurir. Fleurir dans la gratitude, la réalisation. Fleurir pour rendre hommage au passé, mais aussi à l’avenir et à la vie.


Rupi Kaur, trad. Sabine Rolland - le soleil et ses fleurs — Éditions NIL — 9782378910177 - 17 €

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Nil
Genre :
Total pages : 248
Traducteur : sabine rolland
ISBN : 9782378910174

Le soleil et ses fleurs

de Rupi Kaur

Le soleil et ses fleurs est un recueil de poèmes sur le deuil.L'abandon de soi.L'importance d'honorer ses racines.L'amour.La volonté de s'aguerrir et de s'émanciper.Il est divisé en cinq chapitres :Se faner. tomber. pourrir. se redresser. fleurir.

J'achète ce livre grand format à 18 €