L’arbre d’obéissance : exercices spirituels

Xavier S. Thomann - 06.09.2019

Livre - L'arbre d'obéissance - Joel Baqué POL - rentree litteraire 2019


ROMAN FRANCOPHONE – En 2017 paraissait La fonte des glaces, un drôle de roman dans lequel un charcutier à la retraite, suite à des événements loufoques, devenait le symbole de la lutte contre le réchauffement climatique. Changement de cap radical pour la rentrée 2019, puisque l’ancien policier Joël Baqué nous livre le récit de la vie de Syméon le stylite, un saint syrien du Ve siècle, connu pour avoir passé de nombreuses années juché en haut d’une colonne. Avec l’Arbre d’obéissance, l’auteur poursuit avec un talent remarquable la construction d’une œuvre frappée du sceau de l’originalité.  


Ce faisant, Joël Baqué s'attaque à un genre en vogue depuis longtemps dans les lettres françaises, celui du récit de vie - il suffit de penser par exemple aux livres de Pierre Michon et à certains romans de Jean Echenoz. Force est de constater que Baqué s'acquitte de la tâche avec un grand brio. Sa vie de Syméon est écrite sous la plume d'un évêque qui a vécu un temps dans le même monastère que Syméon. De fait, l'Arbre d'obéissance est un double récit de vie. Car Théodoret, c'est le nom de l'évêque, retrace la vie de Syméon au travers de la sienne, tout en adoptant la posture du chroniqueur de son époque. L'hagiographie est aussi autobiographie et mémoires.
 
Mais ce qui frappe d'emblée le lecteur, c'est bien le style de Baqué. Il adopte une plume précieuse, surannée, qu'on imagine assez être celle d'un évêque de l'Antiquité tardive (allez savoir pourquoi), jamais avare de sentences et de considérations relatives à la foi. « Les démons prennent souvent les visages de nos souvenirs », nous prévient Théodoret.
 
Autre élément tout aussi frappant, la volonté de l'évêque de ne nous épargner aucun détail des souffrances que Syméon fait endurer à son corps dans son parcours ascétique qui doit le rapprocher de Dieu. En témoigne cette description de première main de Syméon : « Je vis des asticots grouiller dans ses ulcères. (...). Nul, ne les ayant vus et sentis n'oubliera ces ulcères couverts d'une sorte de cataplasme monstrueux, mouvant, noir aux reflets verts. Ces vallées de chair vive, les mouches y paissaient en troupeaux compacts et l'ermite était leur pasteur ». Ou encore : « Un moine se tenait debout, les bras en croix, au bord de la cavité remplie d'excréments, d'épluchures, de végétaux pourrissants, enveloppé de puanteur et d'un nuage assourdissant de mouches. C'était Syméon. »
 
Malgré toutes ces descriptions frappantes et cette extrême maîtrise de la langue, on est bien obligé de se demander si tout cela dépasse l'exercice de style particulièrement brillant, un peu comme si l'auteur répondait à la consigne « vous écrirez une vie de saint en vous mettant dans la peau d'un évêque » pour nous convaincre de l'étendue de sa palette stylistique.
 
Ou y a-t-il ici autre chose ? Les réflexions religieuses qui structurent le récit (comment distinguer la folie de la sainteté ? l'ascétisme est-il une preuve d'humilité ou d'orgueil ?), ne faut-il y voir que de simples tournures pour rendre « authentique » et crédible la voix du narrateur ou est-ce que l'auteur lui-même nous pousse à méditer ces questions ?
 
C'est sans doute le véritable intérêt de ce "roman", que l'on peut approcher comme un objet littéraire brillamment ciselé mais ne renvoyant à rien d'autre qu'à lui-même ou bien comme une introduction aux exercices spirituels. Au fond, la question est celle-ci : pourquoi un auteur de 2019 choisit-il d'écrire comme un évêque du Vème siècle ?
 
Joël Baqué – L’arbre d’obéissance – POL - 9782818048160 – 17 €

Dossier - Les (presque) 524 romans de la rentrée 2019
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : P.O.L
Genre : littérature
Total pages : 176
Traducteur :
ISBN : 9782818048160

L'arbre d'obéissance

de Joël Baqué

Dans la Syrie du 4e siècle, un homme, Syméon, décide de quitter son monastère et de vivre une expérience de solitude et d'ascétisme plus radicale encore. Il s'installe nuit et jour, dans le désert, au sommet d'une colonne de pierre pour prier et jeûner, devenant ainsi le premier stylite de l'histoire.Un autre homme, Théodoret, entreprend de retracer cette existence, partagé entre admira- tion, trouble et jalousie. Lui-même décide tout jeune de quitter sa famille pour rejoindre un monas- tère. Il connaît ainsi toute une série d'aventures étranges et burlesques. Il y fait la connaissance de Syméon et décidera de raconter sa vie après avoir suivi ses pérégrinations dans le désert jusqu'à sa colonne.

J'achète ce livre grand format à 17.00 €