L'aube sera grandiose : se laisser guider, vers l'inconnu ou non

Fred Ricou - 26.09.2017

Livre - L'aube sera grandiose critique - Anne-Laure Bondoux - L'aube sera grandiose livre


Parmi les très bons livres de la rentrée littérature jeunesse, le nouveau roman d’Anne-Laure Bondoux fait à nouveau sensation. Trois ans après le merveilleux Tant que nous sommes vivants et toujours édité par Gallimard jeunesse, sa nouvelle maison d’édition, L’aube sera grandiose pourrait être le roman à nombreux prix littéraires. Il vient d’ailleurs d’être nommé pour le nouveau prix national, Prix Vendredi.


 

C’est dans une voiture, de nuit que commence le nouveau roman d’Anne-Laure Bondoux, L’aube sera grandiose. Titania est au volant, sa fille Nine à l’arrière. Alors que cette dernière devait aller à la fête du lycée, sa mère la met de force dans le véhicule et décide ainsi de lui raconter son histoire, sa véritable histoire, ainsi que celle de sa propre mère, à plusieurs heures de route dans cette vieille cabane au bout du chemin forestier. La vérité n’est pas toujours celle que l’on croit, celle que l’on imagine. Elle est souvent bien plus grande que la vie elle-même. Alors que Nina était certaine que sa grand-mère était décédée, celle-ci doit arriver le lendemain matin accompagnée de ses deux oncles qu’elle n’a jamais rencontrés.

 

Chaque roman d’Anne-Laure Bondoux installe agréablement le lecteur dans une écriture, dans une symbolique, dans un instant de vie que l’on ne veut absolument pas quitter. Lire un roman de l’auteure est une volupté incomparable. Si dans le langage de la gastronomie il existe l’expression confort food, qui représente des plats qui sont faits avec amour et qui dorlotent, on pourrait aisément entrer les livres d’Anne-Laure Bondoux dans une catégorie confort book. Quoiqu’il arrive aux personnages, les situations, les souffrances, les joies, les interrogations, on se laisse guider avec un mélange d’indolence et de plaisir, de terres conquises et de terres inconnues. 

 

L’aube sera grandiose est un très beau roman dans la veine de ce qu’avait déjà écrit Anne-Laure Bondoux. Comme pour son avant-dernier, Tant que nous sommes vivants, elle y mêle ici secret de famille et poids du passé familial, mais également partage et transmission entre les générations. 

 

Née en 1971, l’auteure truffe son roman de détails rappelant les années 80 : La musique, les publicités, les marques… C’est certainement sont roman le plus personnel pour deux raisons, premièrement Anne-Laure Bondoux continue de creuser le sillon des non-dits du passé qui se répercutent dans le présent et deuxièmement, dans l’objet livre lui-même, les illustrations à l’intérieur du roman sont réalisées par sa propre fille, comme un écho à l’histoire qu’elle déroule sous nos yeux. 

 

Si il arrive que les lecteurs adolescents prêtent leurs livres à leurs parents, L’aube sera grandiose devrait à nouveau pouvoir mettre d’accord deux générations et plus, mais également peut-être de libérer la parole entre celles-ci. Définitivement un grand livre intergénérationnel dans tous les sens du terme. L’aube est grandiose...

Anne-Laure Bondoux - L'aube sera grandiose - Gallimard Jeunesse - 9782070665433 - 14,90 €


Pour approfondir

Editeur : Gallimard-Jeunesse
Genre :
Total pages : 304
Traducteur :
ISBN : 9782070665433

L'aube sera grandiose

de Anne-Laure Bondoux(Auteur)

J'achète ce livre grand format à 14.90 €