L’enfant et les sortilèges du village anglais

Auteur invité - 06.09.2019

Livre - Lanny Max Porter - Seuil - rentree litteraire 2019


ROMAN ETRANGER - Dans la campagne anglaise, les enfants peuvent traverser les miroirs. C’est ce qui arrive à Lanny dans ce merveilleux objet littéraire non identifié, un roman-conte-poème, deuxième livre du Britannique Max Porter après le très remarqué La Douleur porte un costume de plumes (2015) traduit en 2016 également par Charles Recoursé.
 


Lanny est un délicieux petit garçon aux yeux verts et aux chansons étranges. Le genre de garçon capable de demander à son père : « à ton avis c’est quoi le plus patient, une idée ou un espoir? » Le genre d’enfant aussi à aller et venir à sa guise. Parfois trop loin.

C’est que dans le village où il habite, situé près de Londres et en passe de devenir un village-dortoir, perdure l’esprit des lieux. Un mystérieux homme des bois protéiforme qui se promène incognito depuis quatorze générations, écoute tout et fait des siennes. Une sorte de Puck qui porte le nom étrange de « Père Lathrée Morte ». La lathrée clandestine est une plante qui pousse cachée au pied des arbres, un parasite. Le Père Lathrée se glisse partout pour écouter le village, il aspire les conversations et aime particulièrement la voix de Lanny.

Si l’ouvrage nous remue tant, c’est qu’il fait jaillir nos émotions, nos rires et nos peurs. La peur des monstres qui nous tient depuis que nous étions petits, la peur des grands que nous sommes devenus et qui redoutent tant qu’il arrive du mal aux enfants.

Certains passages sont proprement terrifiants, comme celui de l’horrible jeu théâtral auquel le Père Lathrée convie les parents de Lanny et Peter, le vieil artiste-peintre qui apprend à dessiner à Lanny et sert de bouc émissaire au village.

Heureusement, de nombreuses pages sont drôlatiques ou intensément poétiques, baignées d’étrangeté et de tendresse. Comme dans une chorale, le roman nous laisse écouter en solistes Peter le peintre, dit Pete le dingue ; la maman de Lanny, Jolie, auteure d’horribles romans policiers ; et encore Robert, son papa qui travaille dans la finance à Londres et parle à sa voiture. Les autres habitants du village font les chœurs.

Avec bonheur, on retrouve les pages enchantées par des jeux typographiques, comme dans le premier ouvrage de Max Porter, avec cette fois de splendides calligrammes, et cette émotion qui sourd à tout bout de champ sous un ton faussement détaché, un peu comme dans une comptine.

On en sort bouleversé.
Laure Amblesec


Max Porter, trad. anglais Charles Recoursé – Lanny – Seuil – 9782021405002 – 20 €

 
Dossier - Rentrée littéraire 2019 :découvrez les (presque) 524 romans


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Seuil
Genre : littérature...
Total pages : 240
Traducteur :
ISBN : 9782021405002

Lanny

de Porter, Max

Non loin de Londres, il y a un village. Ce village appartient à ceux qui vivent là aujourd'hui, et à ceux qui ont vécu là autrefois. Il appartient au passé mystérieux du pays comme à son présent criard et confus. Il appartient à Pete le Dingue, le peintre paria à la réputation sulfureuse; à la vieille Peggy, qui marmonne derrière son portail; à un petit garçon nommé Lanny, tendre et imprévisible, et à ses parents, qui jamais ne le trouvent lorsqu'il se cache au fond des bois ou de ses songes.

J'achète ce livre grand format à 20.00 €