L'étrange Questionnaire d'Éric Poindron : Ceci n’est pas un livre

Félicia-France Doumayrenc - 02.12.2016

Livre - Eric Poindron livre - étrange questionnaire - questions aveux confessions


Curieux et fascinant ouvrage que le dernier opus d’Éric Poindron intitulé L’étrange Questionnaire d’Éric Poindron… ou le livre qu’il vous faudra en partit écrire ou dessiner. En effet, ce dernier est un composite remarquablement bien construit de questions (soixante au total), que l’auteur pose et auxquelles le lecteur se doit de répondre, ainsi que de textes sur les questions, d’interrogations sur l’imaginaire.

 

 

 

Le lecteur peut répondre à ces questions en écrivant sur le livre ou en inventant un nouveau jeu de société littéraire où, réunissant des amis, ceux-ci, les uns après les autres, répondraient à ces fameuses questions, ou bien dessineraient soit sur une ardoise magique, soit sur une espèce de toile imaginaire.

 

Une nouvelle fois, Éric Poindron arrive à nous surprendre. Les questions et il en faut en citer quelques-unes pour comprendre la fantaisie instruite de l’auteur nous poussent à aller chercher plus loin en nous.

 

Elles semblent simples tout d’abord, mais il est évident que l’écrivain joue avec les mots comme il joue avec ceux qui vont le lire, et bien évidemment, avant tout avec lui-même.

 

Ainsi pouvons-nous nous interroger :

 

Question 20 :

Vous êtes au confessionnal ; alors, confessez-moi l’innommable.

 

Question 41 :

Sous quelle forme aimeriez-vous figurer dans un cabinet de curiosités, celle d’un manuscrit, d’un objet magique, d’un animal empaillé ou d’un autoportrait ; & pourquoi ?

 

Question 60 (et de fait dernière question de l’ouvrage)

Quelle est la dernière question que vous vous êtes posée et quelle (s) question (s) étrange (s) aimeriez-vous nous poser ?

Et, en bas de la page, en italique :

N.B. Et, pour nous la poser, n’hésitez pas à nous écrire ou à écrire à l’éditeur qui transmettra.

 

Ceci n’est pas un livre pourrions-nous dire, c’est une invention intellectuelle, une aventure littéraire, un questionnement sur l’intime.

 

L’étrange Questionnaire, ajoute l’auteur en préambule « n’est pas un texte psychologique, ni une grille de recrutement savamment imaginée par des cerveaux tortueux ou torturés […]. [C’]est un cabinet de curiosités – dont vous serez à la fois le conservateur et le gardien – qui peut à chacun donner un peu d’imagination et l’envie de prendre un crayon afin d’aller presque au bout de cette imagination. »

 

Quoi de plus beau que de s’ouvrir à l’imaginaire ? Ce dernier ouvrage d’Éric Poindron nous en donne la possibilité. Par le biais de celui-ci il nous fait pénétrer dans son monde (il est intéressant pour cela de faire aussi un tour sur le blog qu’il tient, Curiosa & caetera) où les fantômes, les crânes côtoient sa poésie et où il laisse courir sa plume sans oublier de parler des écrivains qui l’habitent.

 

À lire : Éric Poindron : “Pour des beaux livres, il faut de bons ingrédients”

 

Ce livre est un bijou. L’éditeur Les Venterniers ont fait de par la couverture, la mise en page, la construction de cet ouvrage, un objet. Et, cet objet est beau et précieux. Il est à avoir près de soi, il permet de sortir de la morosité ambiante et d’aller au plus profond des ailes des anges qui sommeillent en chacun de nous.

 

Et, comme le fait remarquer Eric Poindron, et ce avec justesse en citant une phrase de Oscar Wilde : « Les questions ne sont jamais indiscrètes. Les réponses le sont parfois. »