L'homosexualité, de père en fils ou l'autre Angleterre

Florent D. - 13.09.2018

Livre - Oxford Angleterre homosexualité - relation père fils - société homosexuel regard


ROMAN ETRANGER - Fresque historique, cela ne manque pas, c’est avec la Seconde Guerre mondiale qui s’ouvre le roman d’Alan Hollinghurst. Nous sommes à Oxford, où vient d’arriver David Sparsholt. Et durant les cinquante années, c’est l’acceptation et l’intégration à la société britannique de l’homosexualité qui sera balayée.

 

 

Un groupe d’étudiants d’Oxford s’organise des réunions littéraires, dans des tasses de thé en porcelaine. Pourtant, l’Europe est en guerre. Mais c’est au-dehors. Et eux sont encore en attente du service militaire. David, jeté dans cet univers, fait l’effet d’une théophanie : il est beau, justement, comme un dieu grec, et enflamme l’imagination...

 

Et ce fameux groupe d’étudiants se retrouve piqué au vif, intrigué. David est pourtant fiancé avec Connie, mais, objet de désir, il est de toutes parts sollicité : on veut le peindre, le célébrer en poèmes... Tout pour être près de lui. Mais surtout, parvenir à mettre littéralement la main dessus.

 

Le roman nous emportera sur le chemin de plusieurs de ces étudiants, dont certains deviendront écrivains. On découvrira également l’histoire du fils de David, Johnny, fruit d’un mariage inimaginable avec Connie, et qui deviendra peintre. Et gay, également.

 

Des années 70 à Londres, jusqu’à l’arrivée d’applications de rencontre comme Grindr, une aubaine pour les jeunes homosexuels, c’est une autre vie, un autre regard sur l’homosexualité qui est porté. Toute une société qui change progressivement. C’est à travers ses yeux que le roman se poursuivra – des sauts temporels jusqu’en 2012.

 

Qu’Hollinghurst soit lui-même gay n’est pas l’une des choses les plus intéressantes sur sa carrière d’écrivain. Ses précédents ouvrages traitaient de cette thématique, avec une sensibilité que l’on savoure toujours – à moins de manquer d’un franc discernement.

 

[Extrait] L'affaire sparsholt d'Alan Hollinghurst
 

Complexe dans son style, ce roman évolue pourtant avant douceur, presque langueur – pourtant sur 50 ans d’histoire. La famille, devenue fil conducteur du récit, devient une sorte d’opéra mélodieux, au milieu d’une cacophonie sociétale. Et entre deux ellipses, Hollingurst invite à imaginer comment le monde a pu évoluer.

 

La quête de liberté est assurément la plus belle de toutes.

 

 

 

Alan Hollinghurst, trad. François Rosso – L'Affaire Sparsholt – Albin Michel – 9782226402981 – 24,90 €
 

Rentrée littéraire 2018 : les fashion weeks du libraire




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Albin Michel
Genre :
Total pages : 608
Traducteur : rançois rosso
ISBN : 9782226402981

L'affaire sparsholt

de Alan Hollinghurst

En octobre 1940, David Sparsholt fait son entrée à Oxford. Athlète et rameur acharné, il semble d'abord ignorer la fascination qu'il exerce sur les autres - en particulier sur le solitaire et romantique Evert Dax, fils d'un célèbre romancier. Tandis que le Blitz fait rage à Londres, l'université d'Oxford apparaît comme un lieu hors du temps où les attirances secrètes s'expriment à la faveur de l'obscurité. Autour de David, des liens se tissent qui vont marquer les décennies à venir.

J'achète ce livre grand format à 24.90 €