L'ombre de Némésis, premier roman de François Adrien

Les ensablés - 04.11.2010

Livre


Aujourd'hui, entre midi et deux, je suis allé chez Virgin, à la Défense. François Adrien y signait là son premier roman "L'Ombre de Némésis" qui paraît ces jours-ci aux Éditions Privat. Quel bonheur c'était, après avoir quitté les tours de fer, de verres et de béton, de se retrouver dans la bonne compagnie des livres et, surtout, de l'auteur François Adrien. Il me faut parler de son texte qui, dans la masse des romans de la rentrée littéraire, pourrait passer inaperçu; ce qui serait bien dommage pour les lecteurs qui n'ont pas oublié l'enchantement qu'ils avaient, enfants, en lisant les romans de Jules Verne et les mémoires de Garneray. François Adrien raconte l'histoire d'un capitaine de navire marchand, à la fin du dix-neuvième siècle, amené à commercer à Cuba au moment même où éclate la guerre qui opposa l'Espagne à la jeune République des États-Unis. Le héros, le jeune capitaine Aurélien, fait songer à ceux de Verne. Comme eux, il a l'âme aventureuse, il est intelligent, industrieux, malin et, bien sûr, il a envie d'aimer. Il rencontrera une femme à sa dimension, et pour elle, affrontera tous les dangers, nous permettant par la même occasion d'apprendre une foule de choses sur cette guerre peu connue qui marqua la naissance des États-Unis sur la scène internationale. On y apprend, entre autres, que les premiers camps de concentration furent une invention espagnole. La population cubaine souffrit atrocement. Souffrances oubliées, mais que François Adrien sait faire revivre, avec une écriture efficace, colorée. Voilà un texte qui doit être lu aussi par un adolescent à qui on voudrait faire aimer la lecture (et les bateaux du dix-neuvième siècle, autre domaine sur lequel François Adrien, marin lui-même, excelle à nous donner une multitude de détails). On consultera avec profit le site de l'auteur François Adrien
 Hervé BEL