La Belle Sauvage : chef-d’œuvre à la croisée des mondes

Bouder Robin - 06.12.2017

Livre - philip pullman - la belle sauvage - gallimard jeunesse


17 ans, c’est long, mais – attention, euphémisme – ça valait le coup d’attendre. Une page, deux pages, et c’est tout comme si l’on n’avait jamais quitté l’univers de Lyra. Et de retrouver tous les ingrédients qui ont fait le succès de la première trilogie de Philip Pullman, À la Croisée des Mondes : des thématiques puissantes, une aventure incroyable, un univers fouillé, des personnages marquants et une plume qui n’a rien perdu de son acuité avec les années.

 


 

« Malcolm était aux anges. Tout en elle était parfait et le réjouissait. […] Jamais, après ces quelques minutes, il n’aurait imaginé faire quoi que ce soit qui puisse bouleverser cette petite fille. Il était son serviteur pour la vie. » Cette petite fille, c’est Lyra Belacqua, l’héroïne des Royaumes du Nord, paru il y a maintenant 19 ans chez Gallimard.


Une chose est sûre, l’écriture de Pullman – et la traduction de Jean Esch – n’a rien perdu de sa superbe avec les années. On replonge dans l’univers de Lyra comme on enfile de confortables pantoufles alors que l’hiver s’installe. Retrouver les dæmons, l’aléthiomètre, les mystères autour de la Poussière – au cœur de cette nouvelle trilogie – et surtout, l’ambiance que seul Pullman sait instaurer, est un pur bonheur.

 

Malcolm, 11 ans, est serveur à la Truite, l’auberge de ses parents. Alors que des rumeurs courent sur le bébé gardé par les sœurs du prieuré tout proche, Malcolm se sent investi d’une mission de la plus haute importance : protéger la fillette de ceux qui lui voudraient du mal. Et de se retrouver embarqué dans une aventure imprévue avec la jeune Alice, à bord de son fidèle canoë, La Belle Sauvage, dans une incroyable quête pour sauver la petite Lyra...

L’intrigue se déroulant 10 ans avant Les Royaumes du Nord, on peut très bien décider de commencer l’aventure par La Belle Sauvage : Pullman donne suffisamment de clés pour que les nouveaux venus ne soient pas perdus dans ce nouvel univers, semblable au nôtre à quelques différences fantastiques près. Malgré tout, il serait dommage de passer à côté de toutes les références à la trilogie d’origine disséminées dans le roman, et de se gâcher quelques rebondissements...
 

Philip Pullman appelle les éditeurs anglais
à réintroduire un prix unique du livre


Si l’histoire met du temps à démarrer, ce n’est pas une mauvaise chose, bien au contraire : Pullman sait installer son cadre et ses personnages avec intelligence, et c’est un véritable plaisir de prendre le temps de (re)découvrir cet univers, avant la seconde moitié du livre, et la grande échappée à bord de la Belle Sauvage promise en 4e de couverture. Cette deuxième partie, elle, pose plus de questions qu’elle ne donne de réponses, et si l’intrigue de nos héros y trouve sa fin, il reste encore de nombreux mystères à éclaircir.

Vous aviez aimé Lyra ? Malcolm, le héros de ce nouvel opus, est tout aussi attachant : jeune garçon curieux, intelligent et courageux, il n’hésitera pas à prendre d’immenses risques pour aider ceux qui lui sont chers. Mais il n’est pas seul : les fans de la trilogie d’origine retrouveront avec grand plaisir Lord Asriel, Mme Coulter ou bien sûr Lyra, avec 10 ans de moins.

Et les petits nouveaux ne sont pas en reste, notamment la jeune Alice, ado détestable au début mais qui révèle ses failles petit à petit, ou le professeur Relf, sorte de figure protectrice du héros embrigadée dans un combat dont elle ignore les véritables enjeux. Une nouvelle panoplie de protagonistes que l’on espère retrouver dans la suite, qui prendra place 20 ans après ce premier volet…
 

[Extraits] La trilogie de la poussière t.1 ; la belle sauvage de Philip Pullman


Le début de cette Trilogie de la Poussière est une lecture indispensable en cette fin d’année. Petite mise en garde cependant à ceux qui pourraient penser que ce roman s’adresse aux enfants : une certaine maturité est conseillée afin de mieux apprécier certains sujets abordés par l’auteur, notamment sur ce qui touche à la religion ; à l’instar de la trilogie mère, La Belle Sauvage est une lecture difficile avant l’adolescence, et ce sont sans aucun doute les adultes qui en profiteront le mieux.
 

Pullman s’adresse avant tout à ceux qui aiment les intrigues intelligentes, les personnages forts, les aventures qui vous marquent et, surtout, les histoires bien écrites. En bref, que l’on découvre l’auteur ou pas, ne passez pas à côté de La Belle Sauvage, véritable chef-d’œuvre – pas de littérature de fantasy, mais de littérature tout court.



Philip Pullman - trad. Jean Esch - La Trilogie de la Poussière T1 : La Belle Sauvage - Gallimard Jeunesse - 9782075091268 - 22 €