La fille de l'hiver, Eowyn Ivey

Clément Solym - 17.02.2012

Livre - La fille de l'hiver - Eowyn Ivey - Fleuve Noir


L'histoire se déroule dans les années 1900. Mabel et Jack décident de quitter la Pennsylvanie pour le cadre « brut et austère » de l'Alaska afin de reconstruire leur vie.


Le couple souffre de ne pas avoir eu d'enfants et s'impose volontairement cette nouvelle existence en pensant que cela pourrait combler ce vide. Mais la précarité de leur nouvelle vie devient rapidement indéniable, avec un froid rendant les conditions de travail difficiles et le manque d'argent qui vient à se faire sentir. 


Un soir, alors que les premières neiges tombent, le couple s'accorde une fantaisie, celle de construire un bonhomme de neige aux allures de petite fille. Ils l'ornent d'une écharpe et de moufles pour la rendre plus « réelle ». Le lendemain matin, les moufles et l'écharpe ont disparus au profit d'un tas de neige entouré de traces de pas enfantins. Sont-ils devenus fous comme le pensent les Benson, famille voisine du couple, ou bien la forme glacée a-t-elle pris vie ? 


« Une fantasmagorie, quelque chose d'impossible, pourtant Mabel savait que c'était bel et bien réel : Jack et elle l'avaient façonnée avec de la neige, des branches de bouleau et des herbes congelées. La vérité l'emplissait d'un émerveillement mêlé de crainte. Non seulement la petite était un miracle, mais en plus, elle était leur création. »


Le temps passe, la routine et les non-dits du couple pèsent chaque jour davantage sur leur vie commune. Pourtant, il reste encore entre eux une sorte de tendresse amoureuse transcendante, qui laisse une grande place à l'espoir et aux chimères. 


Le décors de l'Alaska, pays qui renferme de grands espaces naturels, permet une grande liberté de mouvement tant pour l'imaginaire du lecteur que pour les personnages. L'on erre aux côtés de ceux-ci, à la fois déstabilisé par l'histoire irréelle et charmé par le désir d'y croire, tant l'écriture appelle à l'authenticité. 


Eowyn Ivey, après des études de journalisme, est devenue libraire. Elle vit en Alaska et, pour son premier roman, La fille de l'hiver, s'inspire de contes russes, ainsi que de ses expériences de vie et du cadre que lui offre son pays de résidence. 


La puissance de ce conte est qu'il réveille une imagination enfouie dans les tréfonds de nos sociétés trop industrialisées, prouvant que le rêve se retrouve dans les prémices de l'humanité. C'est une pleine sensation de dépaysement que de lire ce livre, imprégné de poésie, pour un grand moment de littérature.


Retrouvez La fille de l'hiver sur Comparonet