“La malédiction de l’anneau d’or”, nouveau conte de Roca et Bernard

Fred Ricou - 24.10.2017

Livre - anneau conte - fred bernard françois roca - album jeunesse albin michel


Premier album après l’anniversaire qui a scellé les 20 ans de leur collaboration artistique, La malédiction de l’anneau d’or de Fred Bernard et François Roca montre à nouveau tout le talent de l’auteur et de l’illustrateur. À la lisière des contes de Grimm, les deux hommes, comme les deux frères allemands, proposent ici un merveilleux conte teinté de noirceur. Attention, futur classique !
 

 


Cornélia, jeune aveugle, vit avec son corbeau domestique et son amie Virginia à l’Orphelinat. Si Virginia est douce et solaire, Cornelia est brutale et plus sombre. Les jeunes filles s’adorent et restent toujours ensemble. Un jour, lors d’un amusement « dans la forêt profonde », les jeunes filles découvrent un étrange vestige où un anneau d’or est coincé.

 

De retour sur les lieux, quelques jours plus tard, l’anneau, comme par magie, se détache. Cornélia le met à son doigt et va dans les heures suivantes développer d’étranges pouvoirs et ne plus être tout à fait la même. Le mystérieux Genius, un bel homme qui vient régulièrement à l’Orphelinat, propose alors à Cornélia de la désensorceler.

Mais comme dans les contes, tout est beaucoup plus compliqué qu’il ne semble…

 

Avec La malédiction de l’anneau d’or, Fred Bernard et François Roca s’inspirent des grands classiques. Ainsi, si l’on pense immédiatement au Seigneur des Anneaux, en y réfléchissant bien, peut-être plus proche de sa source, plus proche des contes allemands, L’Or du Rhin de Wagner et même encore plus loin dans le temps, l’ancienne légende du 13e siècle de l’Anneau des Nibelungen, avec l’anneau maléfique en dénominateur commun, évidemment.

 

Chaque année, c’est un peu l’album que l’on attend. Après le magnifique Anya et le Tigre et l’étonnant Fantôme du Cirque d’hiver, Fred Bernard et François Roca ne cessent de nous épater par la grâce et le talent qui les unit.

 


 


En revanche, à la vue du côté assez sombre de l’album, alors que l’éditeur le conseille pour « à partir de 6 ans », La malédiction de l’anneau d’or trouvera plus certainement son public pour un peu plus tard. Les jeunes lecteurs de 8 ans, entre deux romans premières lectures, s’envoleront comme le corbeau de l’histoire, dans cet univers fantastique et ne se lasseront pas de le relire. Les deux auteurs sont aussi les maîtres pour fasciner les adultes, c’est cela un véritable livre transgénérationnel…
 

 

La malédiction de l’anneau d’or Fred Bernard & François Roca – Editions Albin Michel jeunesse – 9782226397782 – 19€
 

Les critiques de la rentrée littéraire 2017


Rentrée littéraire 2017, la fashion week des libraires