Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

La nuit des Pantheras

Fred Ricou - 11.03.2012

Livre


Zoé, 16 ans, court. Elle ne fuit rien, elle dépense sa colère en sillonnant les rues et en suant sa tristesse. Se sentant prise au piège dans un espace privé n'offrant que peu d'espace avec notamment la garde fréquente de son turbulent petit frère, elle tente de se remettre d'une déception amoureuse et amicale, son ancien flirt lui ayant préféré sa meilleure amie. D'une foulée énergique, Zoé ne remarque pas tout de suite les regards avides ou protecteurs qui la suivent à chaque coin de rues. Elle ne remarque pas tout de suite les changements qui s'opèrent en elle, une autre puberté plus animale qui exacerbe ses sens et sème le trouble dans sa nature si posée. Se laissant séduire par le charismatique Irvès, veillée par le mystérieux Gil, Zoé se laissera malgré elle doucement entraîné dans un jeu de pouvoir, une guerre invisible dont elle est le véritable enjeu.

 

Nina Blazon propose avec La Nuit des Pantheras un récit fantastique ado original. L'idée d'une guerre de territoires entre humains semblable à celle entre des chats de gouttière est excellente.
Par une ellipse maîtrisée, l'auteure élude les parties de luttes sauvages et réussit, par des descriptions liées aux sens, à en conserver le principal intérêt, l'instinct animal qui sommeille et corrompt progressivement la nature humaine des différents personnages principaux. Les métissages évoqués de Irvès et Gil échappent aux archétypes de la beauté héroïque et restituent un paysage urbain possible de nos banlieues françaises autant qu'américaines. Les réalités de l'intrigue apparaissent progressivement comme des lumières à la mesure des blacks outs subis par les héros. Bonne chasse!