La Reine des lectrices - Alan Bennett

Pauline - 25.04.2013

Livre


alan-bennett-la-reine-des-lectrices Dans ce roman, Alan Bennett imagine une Angleterre où la Reine Elisabeth II se prendrait de passion pour la lecture et délaisserait quelque peu les affaires du royaume et sa garde robe !). La passion de la reine prend un peu plus de place chaque jour, et ses lectures s’accompagnent peu à peu de réflexion sur l’utilité de la lecture et le pouvoir des livres. Vendredi dernier, comme souvent, je ne savais pas quoi lire malgré l’étendu de ma Pile à Lire ! C’est en partie pour trouver une aide dans ces moments-là que j’ai décidé de mettre cette fameuse PAL sur le blog !  Sur les conseils de twittos, notamment Miss Alfie et Kevin, je me suis replongée dans La reine des lectrices d’Alan Bennett. Je dis replongée, car je l’avais acheté il y 3 ans, au Relay de la gare de Toulon (je viens d’avoir un flash, me demandez pas comment je me rappelle de ce détails)… Je l’avais commencé, j’avais bien apprécié le début mais je l’avais laissé partir sans regret en Finlande avec mon homme… et je ne l’avais pas rouvert depuis. Donc j’ai réessayé, et j’ai compris pourquoi je n’avais pas insisté pour le finir à l’époque. Cette fois encore, j’ai apprécié la première partie, qui est plutôt rythmée et où la Reine nous amuse tandis que l’on se met à détester Sir Kevin. Oui mais voilà, la deuxième partie est beaucoup plus dans l’analyse et la réflexion. Le fond est intéressant et pose des questions qui reviennent souvent quand on est lecteur : A quoi sert la lecture ? Qu’est-ce que ca nous apporte ? Et surtout la question ultime : un lien entre lecture et écriture existe-il forcément ? (Question que tout bloggeur littéraire s’est forcément vu posée au moins un fois !) Je le fais rarement mais je ne peux m’empêcher de mettre quelques citations illustrant mon propos. Alors que la Reine est en proie à une insomnie elle se replonge dans un livre qu’elle avait trouvé soporifique lors de sa lecture, quelques années auparavant : A sa grande surprise, ce roman qui était jadis d’une lenteur accablante lui parut plutôt enlevé, et d’une causticité revigorante.[…] Elle comprit alors (comme elle le nota le lendemain) que, parmi d’autres attraits, la lecture fonctionnait au fond comme un muscle qu’elle avait fini par exercer. Elle pouvait à présent lire ce roman sans difficulté et avec un grand plaisir, riant à certaines remarques qui n’étaient pas vraiment des plaisanteries et auxquelles elle n’aurait même pas fait attention autrefois. (Edition Folio, p.102) Tandis qu'elle répond à une moquerie du Ministre de l'Intérieur : [Les livres] viennent plutôt confirmer une opinion ou une décision que l’on a déjà prise, parfois sans s’en rendre compte. On cherche dans un livre la confirmation de ses propres convictions. Chaque livre à tout prendre, porte en lui un autre livre. (Edition Folio, p.117) J’avoue n’avoir jamais lu un livre dans cet esprit, mais peut-être que ma prochaine lecture sera différente en ayant cette phrase à l’esprit ! Je ne sais pas encore si je le ferai mais cet ouvrage m’a donné une idée, celui de lancer un challenge s’inspirant de The Thursday Next Challenge d’Alice. En effet, les références littéraires sont très nombreuses mais il faudrait que je fasse quelques recherches sur l’existence d’une traduction de l’ensemble des auteurs cités !