La rivière noire, d'Arnaldur Indridason

Clément Solym - 02.05.2011

Livre - enquete - meurtre - narcotiques


En découvrant la quatrième de couverture, quelle ne fut pas ma déception d’apprendre que le commissaire Erlendur ne dirigerait par la présente enquête. Il est en vacances. Comment Indridason allait pouvoir s’en sortir aux yeux du lecteur si habitué, si attaché à son commissaire, à son aspect taciturne et solitaire, à sa culpabilité oppressante depuis la disparition de son frère, à sa fille junkie et à son fils alcoolique ; comment allait-il parvenir à nous retenir, au-delà de l’intrigue elle-même ?

Il a suffi d’un chapitre pour une adhésion inconditionnelle de ma part à la nouvelle héroïne, Elinborg, collègue du commissaire. Car même s’il est irremplaçable, ce roman est une belle réussite, dans la même veine que les précédents, incisif, sombre et tragique, social et engagé. Une seule inquiétude concernant Erlendur demeure cependant, partagée par sa compagne Valgerdur : reviendra-t-il ? « Il est parti dans les fjords de l’Est l’autre jour et je n’ai aucune nouvelle de lui depuis […] Il y aura bientôt deux semaines. Il venait de travailler sur une enquête qui l’a éprouvé et je suis un peu inquiète pour lui. » Osons espérer qu’à l’instar d’un Kurt Wallander ou d’un Erik Winter, l’auteur n’a pas décidé de s’en séparer…

Retrouver ce livre, aux meilleurs prix, sur Comparonet



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.