medias

La soustraction des possibles : équations à X inconnues

Auteur invité - 28.05.2020

Livre


ROMAN FRANCOPHONE - Il s'agirait d'un monde où les sphères sociales et économiques cohabitent sans jamais vraiment se mélanger, se confondre, s’embrasser, coïncider, se frôler peut-être ?...à peine. Toute ressemblance entre La soustraction des possibles de Joseph Incardona avec un monde connu serait fortuite...


 
 
 
Avec les hautes sphères, véritables instances supérieures qui planent au-dessus des autres grâce au flux incessant de capitaux : les possédants vivent dans l’entre-soi et parlent d’argent, de capitaux, d’échanges et de contrats juteux mais pas toujours légaux.

Que vient faire là Aldo, bel italien, professeur de tennis, un tantinet gigolo ? Lui dont l’héritage est une suite de souffrances, de luttes, de grèves, de morts : c’est sa lignée. Ceux qui sont venus ici construire le pays au péril de leur vie.

Et puis il y a Svetlana aussi. La réussite est née en elle dès son enfance en Tchécoslovaquie. La chute du mur de Berlin : c’est l’effondrement d’une époque, celle des pénuries matérielles, alimentaires et culturelle. Mais la jeune femme a su fuir le carcan corseté de son milieu. Tirer un trait sur le passé et ses racines pour construire ici en Suisse un petit monde confortable mû par l’argent, un monde d’apparence, d’apparats et de culture haut de gamme.

Véritable formule mathématique, ce roman fouille les données chiffrées, qui met les rapports humains en équation où se côtoient les inconnues. Une seule inconnue « x » est inattendue : l’amour.
 
Les données changent, les déséquilibres et nuances s’installent ; le facteur humain en somme, qui tout de même est inévitable.

Evidemment l’équation est complexe. Un autre terme vient compliquer la formule : le sexe. L’amour physique se consomme comme on consomme les biens matériels et la réussite sociale n’est pas toujours corrélée avec l’accomplissement amoureux.
 
L’amour est ailleurs, s’immisce là où on ne l’attend pas, là où il ne faut pas qu’il naisse, car pour Aldo offrir son corps a un but précis : atteindre un degré social plus élevé, être de la partie même s’il faut braver les dangers et donner du plaisir. Et il en est de même pour Svetlana. Ces deux-là se sont reconnus à l’instant même où se sont croisé leur regard.
 
Dès lors, leur relation sera un investissement dont ils veulent récolter l’usufruit …plus tard.
 
Dans cette incroyable intrigue, la morale est reléguée au second plan : dans une société régie par le profit, l’idée de faire toujours plus de profits et de maintenir son statut, son pouvoir et assouvir ses plaisirs les plus inavouables, tous les coups sont permis, personne n’est épargné.
 
Tout est possible à condition d’ôter toute possibilité aux autres. Le capitalisme prédateur géniteur d’un monde sans pitié.
 
Joseph Incardona signe un roman d’une immense richesse, d’une ambition exceptionnelle. Accordez-vous cette expérience rare.
 

 
Hakim Malik, libraire
Maison de la Presse, Aix-les-Bains

 
Joseph Incardona – La soustraction des possibles – Editions Finitude – 9782363391223 – 23,50 €
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Finitude
Genre : littérature
Total pages : 400
Traducteur :
ISBN : 9782363391223

La soustraction des possibles

de Joseph Incardona

A Genève, en 1989, Svetlana, une ambitieuse cadre bancaire, rencontre Aldo, un prof de tennis vaguement gigolo. Ils s'aiment mais veulent plus, plus d'argent, plus de pouvoir, plus de reconnaissance. Alors qu'ils préparent minutieusement le casse qui devrait changer leur vie, ils n'imaginent pas être les marionnettes de plus gros, plus malins, plus féroces qu'eux. On ne joue pas impunément avec l'argent des puissants. Et pour les requins de la finance internationale, l'amour n'est pas une valeur refuge. Aldo et Svetlana n'avaient aucune chance.Joseph Incardona signe ici son livre le plus ambitieux. Vaste comédie humaine tout à la fois roman noir et grand roman d'amour. Une prouesse.

J'achète ce livre grand format à 23,50 €