La véritable histoire de Sparte et des Thermopyles

Clément Solym - 20.12.2007

Livre - Sparte - bataille - Thermopyles


Ah ça, on ne remerciera jamais assez Zack Snyder d’avoir mis la main à la pâte en retraçant le parcours de cet affrontement, fait historique dont la cité de Sparte aura pu, à juste titre, tirer un véritable motif de fierté.

Résumé de la situation géopolitique : Xerxès a décidé que l’Asie c’était chouette mais que franchement adjoindre la Grèce à son empire ne manquerait pas de classe. Il plie son petit baluchon et accompagné de 2 millions d’hommes et d’une flotte de 1207 trières (soit un supplément négligeable de 500 000 clampins) et fait route vers la patrie de la philosophie et de la démocratie, bien décidé à mettre un peu d’ordre et de despotisme dans tout ça. Et surtout de mettre les chèvres au pas. Ça fera les sabots à Pan.

Voilà. La Deuxième Guerre Médique peut commencer. En face, c’est un peu la débandade. Les Athéniens regroupent leurs alliés, mais entre ceux qui veulent commander à la place des commandants, les défections et la politique, c’est pas la joie. Aussi les Spartiates décident de gagner du temps sur l’invasion inéluctable en se rendant dans le détroit des Thermopyles pour contenir la masse barbare en approche.

Un simple livre d’histoire serait-on tenté de dire… Mais les textes réunis par Jean Malye, dont on savoure le labeur présentent bien plus qu’un simple état des lieux au travers d’une traduction des textes antiques. Le lecteur curieux trouvera en effet de multiples compléments qui établissent un portrait fidèle de la civilisation spartiate, de son apparente simplicité parfois austère, de ses rouages politiques et j’en passe et j’en oublie…

Tous les textes qui éclairent le contexte de cet affrontement célèbre, qui précéda la bataille navale de Salamine, laquelle officialisa la défaite des Barbares, sont présents. Bien loin de se contenter de traduire de l’Hérodote, on ajoute également des témoignages d’époque qui complètent le tableau antique de ce peuple.

En somme, la bataille dont le film 300 a fait une véritable épopée, ne tient qu’en quelques lignes dans l’œuvre de l’historien grec. Aussi pour approfondir le sujet, on découvrira également la situation politique athénienne, des commentaires a postériori de Plutarque, de Cicéron ou de Lysias qui amènent un regard supplémentaire sur les peuples, leurs mœurs et leurs sociétés.

 En somme, la Véritable histoire de Sparte suit le cours des événements en les enrichissants d’une valeur ajoutée colossale. On suit la progression de Xerxès et de ses troupes, les jeux d’alliance qui se nouent, et dans quelles conditions, on est véritablement plongé dans une Histoire, au sens le plus étymologique du terme. Le verbe grec historéo signifie bel et bien « enquêter » et pour découvrir la vérité, il faut réunir des éléments divers. Exactement ce que propose Jean Malye dans cet ouvrage.

Car la sélection des textes qui s’entremêlent au récit fonctionne comme une véritable exégèse et enrichit la lecture de nombreux détails passionnants. Les extraits se répondent en écho et participent à la création d’une ambiance d’affrontement plus compréhensible mais surtout plus complète. Avec les petites cartes à la fin du livre, on se repère d’autant mieux encore.

Alors oui, le lecteur ne manquera pas de grincer des dents à plusieurs reprises. Mais les anciens élèves de Lettres Classiques, ou tout autre ayant fait ses humanités le savent : la traduction des langues anciennes, et celle plus particulièrement du grec n’est pas un exercice aisé. Et force est de reconnaître que souvent à trop vouloir rendre les subtilités du grec et ses formules si typiques heurtent à la lecture et la rendent peu agréable.

Hélas, trois fois hélas, car justement ce livre aurait mérité de ne pas subir le texte original mais bien plutôt à proposer une traduction souple, et non empêtrée parfois dans le respect de formulations que l’on ne lit qu’en cours de traduction, sur les bancs de l’université. Oh, pas à chaque page, bien sûr, puisqu’un solide passage sur les institutions des uns et des autres ramène à une langue plus sympathique. Mais enfin, on sent les génitifs absolus rendus avec un peu de lourdeur ou encore les participiales parfois ardues à traduire.

Bref, la Véritable histoire de Sparte propose un ouvrage riche, voire dense qui satisfera l’amateur et plaira également au connaisseur. Pas certain tout de même que le spécialiste y trouve son compte, mais enfin, on ne plonge pas dans la vulgarisation outrancière. Seul regret : une traduction trop proche des textes qui freine l’avancée fluide depuis Sardes jusqu’à Salamine.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.