C'est l'histoire d'une adolescente mal dans sa peau et dont la mère enchaîne les séjours en hôpital psychiatrique. C'est aussi le récit d'une bande d'amis qui décide de tout plaquer et de partir faire un demi-tour du monde en bateau.
C'est surtout une histoire d'amour.

 

Ce qui frappe dès les premières pages de Lâcher sa main, c'est sa ressemblance avec un long poème. En effet, se jouant des codes établis, Séverine Vidal alterne passé et présent, prend à partie le lecteur, joue de la métaphore et finalement livre un récit difficilement résumable et presque inclassable.
Souvent émouvant, Lâcher sa main possède également les défauts de ses qualités. Ainsi, à la fin du récit, l'on aimerait en savoir un peu plus, continuer ce très court bout de chemin avec Fleur et ses amis. On apprécierait que le poème se change en roman et nous fasse poursuivre un peu plus l'aventure.
Toutefois malgré cette petite réserve, le livre de Séverine Vidal saura toucher les lecteurs par sa sincérité et son très joli style.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.