Le Belem, un trois-mâts historique et musée vivant

Audrey Le Roy - 11.12.2015

Livre - bateau Beleme trois mâts - livre photographies


En 2016, le Belem fêtera ses 120 ans. « Le Belem est un musée, a-t-on dit. Mieux, un musée vivant, puisqu’il navigue. Mieux encore, un musée où l’on apprend la vie » peut-on lire sur la page d’accueil du site de la Fondation Belem. Pourtant la vie de ce bateau, fierté de la France, n’a pas été un long fleuve tranquille, tant s’en faut. 

 

© Benjamin Decoin

 

 

Commandé en décembre 1895 par Fernand Crouan, armateur nantais, et achevé fin juillet 1896, le Belem a de nombreuses fois failli être envoyé par le fond. Dès sa première sortie, en 1896, alors qu’il fait une escale au Brésil, un feu se déclare. Et le comble, c’est que les pompiers présents pour l’éteindre en profitent pour piller le navire. En 1898, il subit un abordage alors qu’il mouille à Saint-Nazaire ; en 1902, il sort indemne de l’éruption de la montagne Pelée à la Martinique.

 

Quelques heures avant le drame, qui s’est déroulé dans la nuit du 7 au 8 mai, le capitaine ayant un mauvais pressentiment quitte le port... au total, « quinze navires marchands en rade sont détruits ». En 1923, il est au Japon au moment où un tremblement de terre se déclenche, il s’en sort miraculeusement alors que l’on dénombre plus de 40.000 morts. Enfin, en 1942, sur l’île de Wight, le Belem se trouve sur la rivière Médina quand le port est bombardé. Si l’on ne croit plus en sa bonne étoile après ça, on n’y croira jamais ! 

 

Tour à tour français, britannique, italien puis de nouveau français, il a été un navire marchand, un yacht de plaisance sous pavillon anglais de 1914 à 1946, un bateau-école sous pavillon italien de 1952 à 1971, puis racheté par La Caisse d’Épargne en 1979 après plusieurs années en cale sèche aux chantiers del Arsenal de Venise. En 1980, La Caisse d’Épargne crée la Fondation Belem, « reconnue d’utilité publique, pour l’exploitation de ce navire-école civil, désormais classé monument historique » (1984). 

 

© Benjamin Decoin

 

 

Les éditions du Chêne publient, Belem – Témoin d’hier, acteur d’aujourd’hui. Vous y découvrirez toute l’histoire de ce trois-mâts légendaire grâce aux textes de Daniel Gilles (journaliste, écrivain et ancien directeur des éditions de la Fondation Cousteau) et vous vous prendrez à rêver qu’il est aisé d’en être le capitaine tant les magnifiques photos – et c’est un euphémisme – de Benjamin Decoin nous le font paraître léger. 

 

Et pourtant ! Le Belem est un trois-mâts supportant vingt-deux voiles, qui représentent une surface globale d’environ 1200 m², maintenues par un « enchevêtrement de cordages qui portent tous un nom » et qui, mis bout à bout, font environ 4 km de long ! La plus grande voile fait 80 m², mesure 19.5 mètres de long et pèse 1.5 tonne.
Seize hommes d’équipage sont nécessaires pour la bonne marche du voilier : un capitaine, un second, deux lieutenants, un chef mécanicien, deux cuisiniers, un bosco (maître d’équipage), un charpentier et sept gabiers instructeurs (matelots).


Non ! Définitivement, il ne doit pas être aisé d’être le capitaine du Belem… mais quelle fierté ce doit être!

Une invitation au voyage à offrir à tous les passionnés d’histoire et de navigation. 

 

 


Pour approfondir

Editeur : Chêne
Genre : loisirs bateaux
Total pages : 184
Traducteur :
ISBN : 9782812313172

Belem

de Gilles, Daniel; Decoin, B.

De sa naissance à Nantes en 1896 à nos jours, le légendaire Belem n'a cessé de naviguer. Le trois-mâts à phare carré a traversé les âges. Il a changé trois fois de nationalité, il a été tour à tour bateau de commerce, voilier de plaisance et bateau-école. Il a écumé les océans, échappé miraculeusement aux guerres et aux catastrophes naturelles. A croire qu'il est doté d'une bonne étoile. Exceptionnel par son histoire, le Belem le demeure aujourd'hui à plus d'un titre. Ce monument du patrimoine français est en effet l'unique rescapé des grands voiliers de commerce du xixe siècle. Qui plus est, grâce à la Fondation Belem, il continue de sillonner les océans comme bateau-école et ambassadeur de la France à l'étranger, pour le plus grand plaisir de tous. Découvrez le Belem d'hier et d'aujourd'hui à travers le reportage photographique de Benjamin Decoin, des documents d'archive et les textes de Daniel Gilles, journaliste et auteur spécialiste de la mer.

J'achète ce livre grand format à 29.90 €