Le bruit des tuiles : l'utopie portait bien son nom

Mimiche - 10.09.2019

Livre - Thomas Giraud Contre-Allée - Le bruit des tuiles - rentree litteraire 2019


ROMAN FRANCOPHONE - Victor Considerant (pas d'accent sur le « e » s'il vous plaît, ce n'est pas une erreur typographique...) est réellement né en 1808 dans un petit village du Jura. C'est à Paris, où il a intégré Polytechnique, qu'il fait la connaissance de Charles Fourier dès 1826 alors qu'il avait déjà été initié aux idées de celui-ci depuis plusieurs années. Il va devenir un disciple actif et un promoteur assidu de ses concepts dans la perspective de leur concrétisation bien matérielle : créer, à partir de rien, un phalanstère théorisé par Fourier pour atteindre l'harmonie universelle. Malgré d'autres expériences déjà tentées par d'autres. Et déjà ratées.
 
 


Thomas Giraud débute son ouvrage dans le courant de l'année 1855, alors que Considerant poursuit inlassablement son chemin prosélytique aux fins de recruter les futurs membres du phalanstère qu'il entend créer à proximité de Dallas, une petite ville du Texas. Il y a envoyé François Cantagrel repérer, réserver, acheter les terres nécessaires pour installer « La Réunion », cette ville dont il a scientifiquement calculé tous les besoins, toutes les dimensions, écrit toute l'organisation consignée dans une sorte de Code précisant la place de chacun, les règles de fonctionnement de la cité, d’installation, de collaboration, de travail partagé, de vie collective…
 
Et accessoirement de collecter les fonds nécessaires pour contribuer au financement du projet.
 
Cette quête des futurs membres participants – en nombre limité au strict nécessaire comme établi par de savants calculs appuyés sur la théorie de Fourier, prévoyant, bien sûr, les différentes phases d’expansion, en nombre et dans le temps, de la population de la ville au fur et à mesure de la progression de l'implantation – porte déjà en elle les prémisses de l'échec.
 
C'est cela que raconte le livre de Thomas Giraud. Dès les premières pages, point de suspense : l'issue est inéluctable. L'expérience va se terminer par un fiasco total.
 
Même dans la préparation soi-disant méticuleuse, le ver est dans le fruit. Cantagrel, pressé de rentrer en France retrouver son épouse, n'a pas obtenu de bonnes terres, a transmis des informations fantaisistes et infondées et a acheté des espaces que les Texans savaient infertiles, inexploitables. C'est d'ailleurs bien pour cela qu'elles étaient inexploitées.
 
C'est bien ce que ressentira Ledoux dès son arrivée sur place à l'issue d'un voyage éprouvant, en touchant ce sol qui n'est pas de la terre comme celle qu'il a quittée dans son Doubs natal. Ce n’est que du sable et de la roche. Et la petite rivière Trinity n'aura jamais le débit suffisant pour fournir toute l'eau nécessaire à l’irrigation des surfaces à cultiver que Considerant a calculées. 
 
 
Pour moi, ce livre a été une découverte – non, une ébauche d'approche – du fouriérisme : une théorie socialisante dont je ne connaissais quasi rien sinon le nom, décrite ailleurs comme  précurseur du féminisme (même s’il n'y avait que des hommes pour la fondation de « La Réunion »), largement (totalement?) utopique, basée sur une foi infinie dans les calculs théoriques devant en établir les bases et leur fiabilité scientifique, au-delà de toute autre considération qui introduirait le facteur humain...
 
Mais ce contexte théorique, seulement esquissé au travers des résultats de calculs permettant de concevoir « La Réunion », n'est pas vraiment présent dans le livre qui met beaucoup plus l'accent sur tout ce qui construit et conduit à l'échec du projet de Considerant : les approximations de Cantagrel, la xénophobie, la cupidité et la fourberie des Texans, l'individualisme incurable de certains membres de l'expérience, …
 
Il est probable que le fouriérisme n'aura jamais de succès qu'avec des humains robotisés ou des robots humanisés, en tous points conformes aux « catégories » telles que formulées théoriquement par Fourier.
 
Mais c'est dans l'intérêt suscité en moi d'une approche plus approfondie de cette théorie politique - que je n'avais jamais fait qu'effleurer jusqu'alors - que j'ai ressenti un manque dans cet ouvrage. Celui-ci reste une sorte de « chronique d'un échec annoncé » un peu caricaturale où les approches de la théorie sont rares, où le parti pris d'une narration basée sur des actes individuels laisse un peu dubitatif quant à la part d'imaginaire, même si on peut penser la réalité proche de la fiction.
 
Trop peu d'accroches réellement concrètes et historiques font de ce livre seulement un roman très bien écrit et très agréable à lire, s'appuyant sur des sentiments et des comportements humains invariants (cupidité, racisme, intolérance, individualisme, …). Du coup, il m'a paru en perdre un peu le caractère réellement historique même si l'issue de l’expérience peut laisser imaginer que cela a bien dû correspondre à quelque chose de ressemblant. J'ai certainement eu tort de l'aborder trop rapidement comme un livre d'histoire.


 
Thomas Giraud – Le bruit des tuiles – La Contre-Allée - 9782376650508 – 18.50 €

 
Dossier – La rentrée littéraire 2019 : romans et prix
 
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : La Contre Allee
Genre : littérature
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782376650508

Le bruit des tuiles

de Thomas Giraud

Une utopie En 1855, Victor Considerant, ingénieur économiste polytechnicien français et disciple de Charles Fourier*, a dans l'idée un projet révolutionnaire de vie communautaire inspiré des phalanstères. Il recrute des colons français et suisses et fait acheter, sans les avoir visitées lui-même, des terres près d'un village isolé au Texas, Dallas, pour y fonder la nouvelle ville de Réunion.5 années de difficultés multiples, qu'il s'agisse de la cohabitation entre les colons sociétaires, de leurs relations avec Considerant, des rapports avec le voisinage ou des aléas climatiques et naturels, auront finalement raison d'une utopie qui devait révolutionner de manière définitive la manière dont les hommes et les femmes pourraient vivre, travailler, penser et s'aimer.

J'achète ce livre grand format à 18.50 €