Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates - Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

Pauline - 09.09.2011

Livre


Comment j’ai choisi ce livre : je pense qu’on peut dire que tout est dans le titre ! Il y a un mystère derrière ce titre, on a envie de découvrir pourquoi ce livre s’appelle comme ça et ce qui se cache derrière cet étrange cercle littéraire. Mais c’est un roman épistolaire et cela ne m’enchantait guère ! Et puis à force d’en entendre du bien et encore du bien, je me suis lancé.

Résumé : Juliet Ashton est écrivain, elle a écrit une biographie d’Anne Brontë et des chroniques humoristiques pendant la guerre.  Les premières lettres sont un échange avec son éditeur, Sydney à propos de la tournée anglaise qu’elle est en train de faire pour promouvoir le livre qui compile ses chroniques humoristiques. Mais un jour Juliet va recevoir une lettre un peu étrange d’un inconnu. Dawsey Adams vit sur l’île anglo normande de Guernesey et lui écrit pour lui annoncer qu’il possède un livre dans sa bibliothèque lui ayant appartenu. Il « adore » l’auteur de ce livre, Charles Lamb, et espère que Juliet possède ou connait d’autres de ces écrits. Après cette première lettre, de nombreuses autres vont suivre, d’abord entre Dawsey et Juliet, qui lui explique l’occupation allemande pendant la guerre et lui révèlent l’existence d’un cercle littéraire un peu particulier qui lui a sauvé la vie ainsi que celle de ces amis. Puis les autres membres du groupe vont à leur tour échanger des lettres avec l’écrivain. La relation qui va se nouer est telle que Juliet décide de partir quelques mois sur l’île à la rencontre de ses nouveaux amis.

Mon avis : C’est un roman très doux, plein d’émotion. L’atmosphère est parfois lourde car la fin de la guerre n’est pas loin. Mais l’auteur réussit à aborder ce sujet douloureux de l’occupation allemande sans pathos. J’ai un peu moins aimé la deuxième partie où la majorité des lettres sont écrites par Juliet. L’échange entre elle et les autres personnages est toujours là, on le voit dans ses écrits, mais en tant que lecteur, nous n’avons plus accès à leur réponse. Certains laisseront faire leur imagination. Moi j’ai été un peu frustrée ! D’autant plus que j’aurais aimé que cette histoire se prolonge, la fin étant arrivée bien trop rapidement ! D’ailleurs, Juliet Ashton dit dans sa dernière lettre « L’histoire est sur le point de commencer, et chaque jour sera un nouvel élément de l’intrigue » mais pour nous elle se termine.

Si les réponses aux lettres avaient été présentes, peut être que mon redoutable appétit littéraire aurait été un peu plus comblé. J’ai beaucoup aimé le style de l’auteur, Mary Ann Shaffer et j’ai donc essayé d’autres de ses écrits (comme Dawsey après la lecture des écrits de Charles Lamb !) malheureusement, elle était éditrice, bibliothécaire et libraire et n’a écrit qu’un seul ouvrage. Et elle est décédée avant sa publication et son succès international.

Ce roman épistolaire m’a également donné envie d’aller à Guernesey (et je sais que je ne suis pas la seule !). La description des paysages est très réaliste et à la lecture des descriptions, on visualise vraiment les plages et les falaises de la petite île. Et si vous commencez à me connaitre, vous savez que je n’aime pas les descriptions mais là le style est fluide, il n’y a aucune lourdeur. Je vais vous avouer une dernière chose : je n’ai sauté aucun passage, aucune ligne, aucun mot et rares sont les romans pour lesquels je peux dire cela !

Vous aurez compris, je vous le conseille complètement ! 

PS: par contre je ne pense pas que je testerai un jour la tourte aux épluchures de patates ;)