Le dieu vampire, de Jean-Christophe Chaumette

Clément Solym - 17.05.2010

Livre - secte - violence - sang


Ah, non ! Pas encore une histoire de suceurs de sang, avec des sentiments bien mielleux (ou pas), ou alors des chauves-souris, des pouvoirs magiques ou ce genre de choses. Eh bien non. En réinventant complètement la mythologie vampirique, Jean-Christophe Chaumette a le bon goût de donner à la créature une nouvelle – inédite, même – identité. Voyez plutôt…

Perdus quelque part, entre deux collines, en pleine Mongolie, un groupe d’archéologues, accompagnés de la jeune et magnifique (évidemment, faut pas non plus ruiner tous les cadres) scientifique Sophie Hoang, est à la recherche d’un tombeau assez particulier. Celui de Gengis Khan. Quelle stupéfaction de tomber nez à nez alors avec un squelette qui tient à la main, une sphère rouge, marqué d’un dragon sculpté…

Dans sa clinique pour graves psychotiques (autrement appelés, grands malades…), Didier Mrazek fait face à un cas particulièrement délicat. Un dédoublement de personnalité, avec cinq intervenants, bien distincts les uns des autres. Lui, psychiatre peu enclin à goûter les théories américaines sur ce genre de solutions, doit se rendre à l’évidence : son patient abrite plusieurs autres personnes dans sa tête. Surtout le jour où une sorte d’ange se présente par sa bouche, et lui explique que le mal absolu doit être combattu.

Et pour finir les présentations, parlons une seconde de Ion Radescu. Proxénète de grand talent, doté d’un pouvoir de séduction sidérant, en mesure de mettre sur le trottoir n’importe quelle femme ou presque… Il vient d’intégrer une secte, une confrérie secrète, dont il ne perçoit qu’à peine les possibilités. Ses adeptes semblent se régaler de carnages et de violences. Et ce, depuis des centaines d’années. Probablement plus encore. On dirait qu’ils ont le goût du sang…

Évidemment, je vous laisse piaffer parce que la résolution de cette énigme se trouve dans le livre. Une grosse dose de mythes réécrits, une bonne pincée d’action, pas mal de suspens et des personnages hauts en couleurs… Ma foi, il y a dans ce bouquin tous les éléments pour une bonne intrigue et donner au genre une orientation vraiment pas commune.

Signalons tout de même quelques petites longueurs et une cinquantaine de pages de trop. L’action, autant que l’intrigue auraient clairement gagné à être un peu plus resserrées. Mais cela ne change pas grand-chose : le livre est bien écrit, se dévore en quelques lampées et offre un point de vue original sur la genèse des vampires. Bien loin des créatures surnaturelles que l’on connaissait jusqu’à lors, elles acquièrent quelque chose de profondément humain, et d’exacerbé. Démesurément…

Un roman fantastique de bon ton, qui ne se casse pas les canines sur un thème cent (milliards de) fois ressassé. Seul défaut notable, à imputer à l’imprimeur, la pellicule autour du papier se décolle à une vitesse dingue, ce qui vous laisse un livre passablement abîmé dans les mains, après quelques jours de lecture seulement…

Retrouvez Le dieu vampire de Jean-Christophe Chaumette, en librairie



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.