medias

Le doudou des bois : perte et séparation, au détour d'un bosquet

Anahita Ettehadi - 26.01.2017

Livre - Le doudou des bois - Angélique Villeneuve - Amélie Videlo


Angélique Villeneuve (Le festin de Citronnette, Sarbacane, 2016) et Amélie Videlo (Les dimanches de Romulus, Marmaille et Compagnie, 2016) réalisent un somptueux album aux couleurs d’automne : Le doudou des bois, publié aux éditions Sarbacane. Un livre qui met tous les sens en éveil…

 

 

 

Georgette, accompagnée de son doudou lapin, part à l’aventure. Une véritable expédition que cette balade en forêt ! Elle découvre une foule de nouvelles odeurs et de curieuses textures ; elle flaire le marron, les champignons, la châtaigne, caresse l’écorce des arbres, tâte la mousse au pied des rochers. Elle observe les nuances de rouge et d’orange, les teintes de verts et de mauve, écoute les sons. Le bois roucoule, ulule, gratte et sifflote. Ses pas craquent sous les feuilles mortes.

 

La fillette contemple, toute guillerette, ce paysage à la fois féérique et majestueux. Et dans ce joli tapis ambré, elle y dépose son doudou afin qu’il se repose. Mais une fois bien au chaud dans son lit, la petite Georgette réalise alors qu’elle l’a oublié ! Son doudou est tout seul dans la nuit noire. Dès le lendemain, elle part à sa recherche…

 

L’écriture cristalline et sensitive d’Angélique Villeneuve rend toute la beauté des bosquets : le lecteur est aussitôt envoûté par ses parfums et ses couleurs ; il est là, dans ces bois, à suivre Georgette sur les traces du doudou égaré. L’auteure s’attache à deux sens en particulier : c’est en se fiant à son nez et à ses mains que la fillette va tenter de retrouver, et, surtout, reconnaître sa peluche.

 

Amélie Videlo interprète avec candeur la plume irisée d’Angélique Villeneuve. Sa flore, belle et abondante, réveille tout l’aspect sensoriel de cette balade champêtre : des décors sauvages aux tons chauds, évoquant tout ce que la nature a de plus beau et de fragile – un univers à la fois attendrissant et poétique.

 

Le doudou des bois sensibilise l’enfant à la notion de perte et de séparation à travers les sens. Angélique Villeneuve et Amélie Videlo expliquent que l’idée de confort, de sécurité, réside davantage dans une sensation familière – une odeur, une texture – que dans l’objet initialement convoité.

 

La chute de l’histoire ne manque d’ailleurs pas de faire sourire le lecteur, et les petits de 4 et 5 ans n’auront aucun mal à s’identifier à Georgette. Car qui n’a jamais perdu son doudou ?!

 

<

>


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Sarbacane
Genre :
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782848658957

Le doudou des bois

de Angélique Villeneuve - Amélie Videlo

Georgette se promène dans les bois. Ça sent bon la terre, la pluie, les champignons. Elle installe son doudou sur un lit de feuilles. Elle admire les belles couleurs de la forêt… Mais le soir, au coucher, il lui manque soudain quelque chose : elle a oublié son doudou ! Là-bas, tout seul sous le grand noir du ciel ! Et le lendemain, de retour sur les lieux, impossible de le retrouver. Courageuse et volontaire, Georgette s’entête. Elle cherche l’odeur perdue du dodo, dans ce grand dehors. Et elle réussit : elle ramènera chez elle un petit loup gris, un vrai, bien vivant, mariant la douceur du dedans… à l’odeur du dehors.

J'achète ce livre grand format à 15.50 €