Le Huitième continent

David Bethy - 23.11.2012

Livre - écologie - science-fiction - sacs plastiques


Des montagnes de déchets où se mêlent ordinateurs, sacs plastiques et autres détritus forment un piège insulaire dont on ne peut s'extirper. Christo et sa sœur aînée Roxane échouent accidentellement sur cette plaque d'ordures immense après avoir échappé à une tempête en voilier, les séparant de leurs parents. Leur disparition inquiète Christo, les vérités de Stephen, le skipper autre rescapé, semblent aussi troubles et vaseuses que l'eau croupissante environnante. Un enfer non biodégradable où les jeunes devront faire face à la faim, apprendre la survie et affronter d'insoupçonnables habitants de «île». Quelles limites sommes-nous près à franchir pour survivre? Une lutte sans merci commence. Et puis Roxane disparaît mystérieusement. Caméra au poing, témoignant de chaque moment pour lutter contre le rien, le jeune Christo se lance à la recherche de sa sœur et d'un moyen de fuir l'«île» aux déchets.

 

Une vraie robinsonnade moderne et écologique que nous remet entre les mains Florian Ferrier. Une intrigue thriller en prime. La camera qui ne quitte par le jeune Christo fait office de journal de bord et nous avons des «pirates» marchands d'esclaves en redoutables truands de l'histoire. Les références aux romans de pirates sont évidentes, de notre «Long John Silver» de «l'île au Trésor» de Stevenson sous l'apparence du rude et dangereux Helmut jusqu'au singe apprivoisé nommé Guiliam. Elles nourrissent habilement l'histoire, y jetant de l'action. Un bon roman d'aventure qui vaut, hormis son intrigue bien menée, pour sa mise en lumière sur Le huitième continent appelé aussi «soupe de plastique», un problème écologique de taille. Le lieu du grand gyre du Pacifique Nord, vortex entourant cet amas de déchets, existe bel et bien et cela en est effrayant pour la planète. Les jeunes sauteront sur leurs écrans d'ordinateurs afin de constater, des images inspirées par le roman qui font froid dans le dos. Roman d'utilité publique.