Le journal d'Aurore - L'intégrale, de Marie Desplechin

Clément Solym - 05.12.2011

Livre - Le journal d'Aurore - Adolescence - Ecole des loisirs


On ne présente plus Marie Desplechin. Dernièrement, de Babyfaces à Danbé en passant par Saltimbanques, on retrouve, au travers de son écriture, une grande sensibilité et une facilité à cerner le genre humain. Dans Le journal d'Aurore, elle prend pour cible une adolescente. 


Le journal d'Aurore, L'intégrale, c'est d'abord Jamais contente en 2006, Toujours fâchée en 2007 et enfin Rien ne va plus en 2009. Trois ouvrages condensés qui nous permettent de suivre en continu la vie d'Aurore, jeune adolescente en proie aux difficultés de grandir. La famille, les copines, les garçons, quelle galère ! 

 

Jamais contente

 

Ce premier tome présente le personnage d'Aurore. Sous la forme du journal intime, elle dépeint son entourage à coup d'écrits fiévreux et révoltés. La vie à 15 ans n'a rien de simple et elle nous le prouve, d'autant qu'à la maison, ce n'est pas toujours évident.


D'un côté on privilégie la petite sœur qui a d'excellents résultats, de l'autre on blâme la grande qui, à 18 ans, a déjà des désirs d'adulte. Aurore se retrouve au milieu avec des résultats plus que moyens ; cependant, elle tente de construire son monde avec ses rêves, ses désillusions, ses questionnements. Avec Lola et Samira elle découvre l'amitié, puis avec Marceau les prémices de l'amour. Quoi qu'elle en dise, sa vie est bien remplie ! 

 

Toujours fâchée

 

Dans ce deuxième opus, Aurore nous conte son séjour chez les ancêtres, ses grands parents avec une mamie fascinée par le Dalaï-Lama et un papi sourd comme un pot. Pendant ce temps, il y a les cours particuliers de mathématiques avec Madame Ancelin, les histoires d'amour de Lola, les vacances avec Samira et son frère Areski ; puis l'histoire d'amour controversée de sa grande sœur avec Vladouch, le polygame. Le temps passe si vite qu'Aurore arrive déjà au lycée

 

Rien ne va plus

 

Dans ce dernier tome, on retrouve des thèmes déjà abordés mais plus poussés. Ainsi c'est avec plaisir que l'on retrouve Aurore et son regard acidulé sur la vie. 


C'est probablement le plus abouti des trois puisqu'on y trouve une Aurore survoltée. Les évènements s'enchaînent sans latence : le groupe de rock, les relations qui l'entourent, et on se retrouve trop vite à la fin de l'histoire. Aurore grandit, ses réflexions gagnent en maturité mais son personnage garde son piquant qui donne à l'histoire tout son intérêt.


Ces trois tomes sont construits sur l'adolescence d'Aurore. Un ton léger et drôle qui permet l'accessibilité aux différents questionnements liés à cette période d'un côté, puis d'un autre côté, le fait de pouvoir traiter de thèmes contemporains et universels comme la famille, l'amour, l'amitié, l'homosexualité, le travail ou encore la scolarité.


Autant pour les ados que pour les parents, Le journal d'Aurore de Marie Desplechin dédramatise avec bonne humeur l'adolescence dans la justesse du langage grâce à des seconds rôles peaufinés, une facilité d'identification et un réalisme doté d'un humour décapant.

 


Retrouvez Le journal d'Aurore sur Comparonet