Le Journal de Bridget Jones - Helen Fielding

Pauline - 13.03.2013

Livre


Journal de Bridget Jones J’ai peiné pendant plusieurs semaines et je suis finalement arrivée au bout du Journal de Bridget Jones d’Helen Fielding. J’avais lu sur des blogs et Wikipédia que Le Journal s’inspirait largement de l’histoire d'Orgueils et Préjugés (P&P) de Jane Austen. Cela ne se voit pas si on ne le sait pas (même si le fait que Darcy s’appelle Darcy soit joué par Darcy puisse mettre la puce à l’oreille au niveau du film)… Comment ca vous n’avez rien compris ? Je m’explique, l’acteur qui joue F. Darcy dans Orgueils et Préjugés (la version BBC de 1995) et le même (Colin Firth) qui joue Marc Darcy dans le film Le journal de Bridget Jones et en plus le héros s’appelle M. Darcy. Mis à part cela, seules 2 ou 3 évocations de l’ouvrage de Jane Austen sont faites dans Le Journal. Sur le fond il est difficile de faire un parallèle entre la belle et prude Elisabeth de Jane Austen et cette chère Bridget quelque peu dépravée. Sur la forme, pas plus de ressemblance, puisque Le journal prend la forme d’un … journal ! (Je suis sûr que vous aviez deviné !). Mais alors il est où le point commun ? Eh bien, sur la trame : une jeune femme (Elisatbeth vs Bridget) qui cherche l’amour ; un prétendant hautain et assez désagréable mais qui en fait tombe amoureux au premier regard (Darcy vs …  Darcy) ; un second prétendant, ennemi du premier, qui joue les amoureux et trompe tout le monde (Wickham vs Daniel Cleaver) ; un enlèvement (la sœur vs la fille) et le sauvetage de la situation par Prétendant n°1 ! Seule différence, dans Le Journal, le kidnappeur n’est pas Prétendant n°2 ! Et puis, un point commun que je n'ai pas forcément vu à la lecture du Journal mais qui m'a sauté aux yeux quelques jours plus tard quand je me suis lancé dans l'adaptation BBC de P&P : les parents des 2 héroïnes se ressemblent beaucoup ! On ne va pas reparler de l’histoire, tout le monde la connait. Même si le film n’est pas toujours très fidèle au livre. J’ai pour habitude de ne pas lire le livre après avoir vu un film. Cette exception confirme la règle… Il n’est pas facile de lire un livre quand on a en tête les images du film, notamment le fameux pull en jacquard ! J’ai eu d’autant plus de mal à le lire que l’écriture d’Helen Fielding est détachée, sans phrase, avec des abréviations. Un style très oral, rapide, de phrases notées entre 2 cigarettes auquel je n’ai pas accroché. Bref, maintenant je sais en quoi on peut dire que Le Journal de Bridget Jones est une adaptation de P&P et c’est bon pour ma culture ! 4440097--le-journal-de-bridget-jones-620x345-1