Le livre des super pouvoirs : Mauméjean et Garrigue, un duo irrésistible et drôle

Cécile Pellerin - 26.11.2014

Livre - Littérature jeunesse - humour - super héros


Si vous êtes de super-parents, vous ne manquerez pas d'offrir à vos super-enfants ce livre super drôle dès 7-8 ans, loufoque, farfelu et décalé, voire gentiment déjanté, bien capable d'ailleurs de vous amuser également tant les pouvoirs de ces deux auteurs sont puissants, en mesure de distraire plusieurs générations ensemble et de déclencher, c'est certain, des rires synchrones.

 

Aussi, ne vous privez-pas de ce super cadeau, lisez-le sans attendre, sa fantaisie et son humour vont vous surprendre et devraient régaler vos enfants.

 

D'un style et d'une tonalité très proches et vivants, le livre s'adresse directement au lecteur en l'interpellant sans cesse, devient aussitôt alors, familier et chaleureux et les illustrations de Roland Garrigue,  très nombreuses et drôles, composées de personnages espiègles aux grands yeux étourdis et complices, placés au cœur de situations extravagantes ou dingues valident sans effort cette proximité sympathique et divertissante. Les pages défilent sans ennui et sans délai.

 

Après avoir défini le super pouvoir et donné quelques conseils à l'enfant pour détecter ses propres pouvoirs et les mettre en pratique selon un protocole défini empreint de dérision (formule magique, costume, nom, cachette, gadgets à posséder, partenaire à définir), les auteurs déclinent sur chaque double-page un super héros, inattendu et déconcertant parfois, émouvant et tendre aussi, absolument original et insolite, toujours drôle et facétieux.

 

Ainsi, tour à tour, apparaissent Baptiste, dont le pouvoir consiste à faire des superprouts, Marion qui peut remonter le temps et profiter de son grand-père disparu, Radhu, qui a le pouvoir de trouver quelqu'un pour ranger sa chambre à sa place, Zelda qui peut voler, Steve qui peut respirer sous l'eau ou encore Billy qui sauve du naufrage un paquebot grâce à ses crottes de nez et Hubert, cacahuète boy, capable de neutraliser un cambrioleur.

 

Autant de super pouvoirs positifs, toujours employés avec bienveillance. Les superméchants d'ailleurs n'occupent qu'un très bref chapitre, cités-là à titre informatif mais sans possibilité de rivaliser avec les vrais héros, ceux qui finalement, ressemblent presque à des enfants ordinaires comme par exemple, Juan, qui a le pouvoir de résister au sommeil mais ne peut s'opposer à la superfatigue, Camille, la flèche girl, super rapide ou Bastien, l'hyperfranc qui aide son frère à déclarer sa flamme.

 

A l'issue du livre, l'imagination fantaisiste et enthousiaste du lecteur peut s'exercer à son tour et rivaliser avec les auteurs grâce à un concours de dessin  du super pouvoir le plus fou. (Ouvert à tous jusqu'au 31 janvier 2015, www.syros.fr/livre-superpouvoirs/)