Le livre du Trésor : le bestiaire merveilleux de Rebecca Dautremer

Christine Barros - 24.01.2020

Livre - Rebacca Dautremer illustratrice - Livre du Tresor Bestiaire - Moyen Age merveilleux


ALBUM JEUNESSE - Les Très riches heures de Jacominus Gainsborough, publié en 2018, avaient déjà donné à l'illustratrice Rebecca Dautremer l'occasion de faire un clin d'oeil au monde médiéval et son imaginaire. C’est un pas de plus qu’elle fait aujourd’hui avec un nouvel album, Le livre du Trésor, un album qui répond à une approche originale si ce n’est inédite.
 


Le livre du Trésor est bien connu des philologues et autres médiévistes. Rédigé avant 1267 de la main de Brunetto Lattini, florentin connu, entre autres, pour avoir été le mentor de Dante, y était recensé en 4 livres l’ensemble des connaissances de son temps, autant en philosophie qu’en sciences ou en politique.

Quelques enluminures seulement ornent le manuscrit aujourd’hui conservé à la BNF, et dont la plateforme Gallica propose au public la numérisation complète.
 
 
 Miniatures du Livre du Trésor original (détails de la numérisation) BNF
 
 
Rédigé en picard, c’est grâce à l’érudition de Gabriel Bianciotto, professeur honoraire de langue et littérature médiévale et ancien directeur du Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale de l'université de Poitiers, que le texte proposé dans cet album, un extrait seulement du bestiaire que le florentin explorait dans la partie scientifique de son ouvrage, nous parvient.
 
Attention cependant : Le livre du Trésor publié par Grasset Jeunesse ne donne pas lieu d’un catalogue exhaustif, mais plutôt la mise en lumière et couleurs d’un bestiaire médiéval tel qu’il se concevait à cette époque : aux descriptions physiques de l’animal sont ajoutées des remarques sur ses modes de vie, et si besoin quelques inventions propres à édifier les foules. On y perçoit alors le merveilleux, les légendes qui venaient combler les lacunes de la science.

On apprendra ainsi que l’on peut aisément voir, dans une île éthiopienne fort éloignée, des fourmis « grandes comme de petits chiens qui fouillent le sable de leurs pattes à la recherche de l’or. » Sachez qu’il vous faudra vous munir de coffres bien évidemment, mais aussi s’adjoindre l’aide de juments et de leurs poulains, indispensables.
 
Ou encore que le loup, qui se nourrit « tantôt de proies, tantôt de terre et tantôt de vent », a, au bout de sa queue, « une laine d’amour, [qu’il] arrache de ses dents lorsqu’il craint d’être capturé. » Que le caméléon, dont le « regard est farouche » vit « uniquement de l’air qu’il respire ». Que les mamans singes sont décidément de mauvaises mères et que la baleine est trompeuse, voire fourbe : et c’est « là ce qui bien souvent trompe les marins : ils s’imaginent qu’il s’agit là d’une île, mettent pied à terre, enfoncent des pieux et font du feu : mais quand le poisson sent la chaleur, il ne peut la supporter : il s’enfuit au fond de la mer, et tout ce qui se trouve sur son dos est englouti. »
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le livre du Trésor - @rebeccadautremer , Brunetto Latini, trad. Gabriel Bianciotto - @grassetjeunesse - La collection. Un bestiaire merveilleux, du dragon à la licorne en passant par le loup, la lucrote, la baleine, s'appuyant sur la traduction de certaines pages du Livre du Trésor, écrit par un florentin en exil en France à la fin du XIIIe siècle, et consultable sur @gallicabnf. La force de surgissement du dessin de Dautremer, l'humour et l'absurde, associés à ce texte qui revèle autant l'état des savoirs au Moyen Âge que la force de l'imagination qui vient combler les manques de la science. « La Collection » repose sur deux principes : l'un littéraire, l'autre graphique. Le principe littéraire : puiser dans le patrimoine littéraire des textes adaptés aux jeunes lecteurs, puis les mettre en images en faisant appel à des illustrateurs contemporains. Le principe graphique : un jeu et une contrainte sont proposés aux illustrateurs : une semaine seulement pour poser leur regard sur ces textes, et réaliser des images avec une palette limitée à 4 couleurs . Et Perché valide. #toujourslàoùilfautpas #leschatsdelaredac Chronique complète à suivre sur le site. #lelivredutresor #brunettolatini #rebeccadautremer #grassetjeunesse #lacollection #editionsgrassetjeunesse #bestiaire #moyenage #medievalart #marginalia #illustration #mythes #merveilleux #licorne #illustratrice #art #instalivre #livrestagram #instabook #bookstagram #booklover #bookaddict #bookworm #albumjeunesse #libraireforever @actualitte

Une publication partagée par Titi_Libraire (@titilibraire) le

(Carrousel de photos dans le post, à faire défiler) 
 
Apparaissent aussi les animaux du merveilleux médiéval : le serpent à deux têtes, qui peut ainsi « mordre des deux côtés » et précède « les autres comme un capitaine et un chef », ou le dragon bien évidemment, dont la force n’est pas dans la bouche mais dans la queue, qui « fait plus de mal par les coups qu’elle donne que par les blessures qu’elle cause ». Méfiez-vous aussi de la lucrote, mi-cerf, mi-lion, mi-cheval, mi-bœuf, dont toutes ces moitiés réunies ( ! ) ne sont en rien menaçantes comparées à ses dents « qui sont formées d’un seul os ».

Vous apprendrez comment le phénix, dont vous ignoriez peut-être la parure rose, sait renaître de ses cendres, dont sort « un petit ver doué de vie », et vit cinq cent quarante ans.

Et que la licorne, qui n’est point rose mais est un « animal redoutable » à la « voix tout-à-fait épouvantable », est « si cruelle et si redoutable que personne ne peut l’atteindre ou la capturer à l’aide d’un piège, quel qu’il soit ».
 
Quatre couleurs, ainsi que la charte de cette collection l’exige, un dessin minimaliste dans sa mise en scène, puisque la réalisation en est demandée aux illustrateurs en une semaine, une spontanéité, un sens de l’image immédiat.

Et tout l’art de Rebecca Dautremer s’y exprime : des cadrages puissants font surgir l'animal, on retrouve son sens du détail décisif (ah, la fumée du phénix…), son humour aussi qui trouve, dans l'absurde souriant des textes, ce sur quoi s'appuyer.

Des monstres aux merveilles, les contraintes graphiques mènent à la lisière du fantastique avec une économie de moyens qui force, il faut bien l'avouer, l'admiration. Les pleines pages happent le regard, et provoquent l'imagination, en écho au merveilleux développé dans ces textes, qui nous paraissent parfois loufoques et farfelus, tant éloignés de la réalité de notre savoir.

Et un clin d’œil aux marginalia d’époque, lorsque l’on retrouvait ces animaux fantastiques, ces lapins meurtriers, ce poulet avec un pantalon... Ici c’est la langue du dragon, les pieds d’éléphant de la licorne, ou le bébé singe abandonné qui sont autant de clins d’œil à l'art des copistes du Moyen Age, revisité par Rebecca Dautremer, pour un bestiaire fantastique contemporain qui ouvre grand les portes de l’imagination. 
 
Et qui interroge en miroir notre époque si savante : qu’est-ce qui de nos connaissances actuelles appartiendra au domaine du merveilleux, que nous ne saisissons pas, certains que nous sommes de notre vérité ?  Que restera-t-il de notre science dans quelques centaines d'années ?

La poésie, l'humour, la beauté, l’imagination seront toujours au pouvoir, du moins peut-on l’espérer…


Rebecca Dautremer (ill.), Brunetto Latini (textes), trad. Gabriel Bianciotto - Le livre du Trésor - Grasset Jeunesse - 9782246816478 - 19.90 €


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Grasset Jeunesse
Genre : nature
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782246816478

Le livre du trésor

de Latini, Brunetto ; Dautremer, Rebecca

La Baleine, le serpent à deux têtes, le dragon, le phénix, le caméléon, la licorne, le loup, la lucrote... Dans ces extraits du Livre du Trésor de Brunetto Latini, on savoure la façon dont les bestiaires médiévaux mettaient sur le même plan animaux fabuleux et animaux réels, fantastique et scientifique. Ces représentations parfois étranges et qui peuvent nous paraître farfelues révèlent un imaginaire riche et dense.

J'achète ce livre grand format à 19.90 €