Le livre qui t'explique tout sur les copains : vive l'amitié !

Cécile Pellerin - 01.04.2015

Livre - Littérature jeunesse - amitié - humour


5ème opus de la série des grandes questions, voici le nouvel ouvrage de Françoize Boucher à découvrir à partir de 8 ans. Après les livres sur les parents, le bonheur, les relations fille-garçon, le livre et la lecture, l'auteur-illustrateur s'intéresse cette fois-ci à l'amitié.

 

D'une maquette identique aux précédents, à savoir couleurs fluo et vives, dessins enfantins et rigolos remplis de bonne humeur, doucement caricaturaux, textes empreints de dérision, le livre décline, l'air de rien et sans jamais se prendre au sérieux, ce sentiment sous toutes ses formes, de sa naissance à sa mort.

 

Avec la volonté de divertir avant tout, de provoquer même des éclats de rire chez le jeune lecteur, dans le fond comme dans la forme, ce petit manuel est aussi capable de susciter des réflexions existentielles chez l'enfant, donne des pistes pour vivre ensemble, respecter l'autre, accepter les différences, être tolérant et plus ouvert dans la vie quotidienne.

 

Jamais moralisateur, d'une tonalité et d'un vocabulaire adaptés au jeune public et avec beaucoup de fantaisie, l'ouvrage dédramatise toutes les situations, apporte des solutions simples sans pour autant édulcorer les problématiques. Et ça marche !

 

Ainsi de l'amitié naît le bonheur mais aussi l'estime de soi. L'amitié se construit, peut être  aussi un coup de foudre sans devenir pour autant une histoire d'amour, ne coûte pas cher mais reste inestimable, enrichit, renforce, console de tout, peut s'éteindre parfois mais renaître ailleurs ou durer une vie entière.

 

Une amitié peut entraîner des disputes sans pour autant rendre l'âme… Autant de situations mises en scènes avec bonne humeur, un sens de l'absurde et un brin de poésie capables d'émouvoir autant que de faire rire.

 

 

 

Un bel équilibre, déjà remarqué lors des précédents ouvrages et qui laisse à penser que Françoize Boucher n'a pas perdu l'esprit en délaissant le monde la mode pour celui des mots.