Le passage de la nuit, Haruki Murakami

Clément Solym - 12.08.2009

Livre - passage - nuit - Haruki


Tokyo, une nuit. Entre minuit et sept heures du matin, le temps de ce roman, la vie continue. Dans l'atmosphère particulière de la nuit, quand on a le sentiment d'avoir l'éternité devant soi malgré l'apparition de la fatigue, quand l'étrange ne fait pas peur, quand même l'épaisseur de l'air et les voix ont changé. Voilà ce que Haruki Murakami donne à vivre génialement dans ce livre.

« L'heure est proche de minuit, le pic d'activité est passé mais les échanges élémentaires indispensables au fonctionnement vital restent incessants. Tel un continuo, la ville bruit. »

Tout se passe dans un quartier quelconque de la ville immense, avec des personnages qui ne vivent rien d'exceptionnel. Mais dans la journée, au même endroit, ils n'auraient jamais pu se parler, ils ne se seraient même pas vus.

Mari, une jeune étudiante, a décidé de passer la nuit dehors, le dernier train est parti, elle ne peut plus changer d'avis. Seule dans un bar, elle lit. Le temps de ces sept heures, elle va faire des rencontres et échanger des confidences inimaginables le jour... Takahashi, un étudiant croisé un jour, qui répète avec ses amis musiciens dans une cave tout près, une gérante de love hôtel, une prostituée chinoise... et les bribes de vie de tous ceux qui gravitent autour de ces gens vont l'effleurer. Elle vit une parenthèse qui va peut-être bouleverser sa vie, et certainement l'amener à penser autrement.

Pendant ce temps, sa soeur Eri est profondément endormie, dans son lit. Elle est même passée « de l'autre côté » mais ça fait partie des choses étranges de ce roman.


C'est seulement la nuit que les univers parallèles peuvent mystérieusement se rencontrer...

Même dans une ville qui ne dort jamais, avec des bars, des restaurants, des épiceries, des bureaux, ouverts toutes la nuit. Le chauffeur de taxi qui raccompagne le salary man chez lui à 4 heures n'est pas étonné. La ville et les gens sont juste marqués par la lenteur et la fatigue de la nuit.

A 7 heures, ceux-là prendront leur train pour une lointaine banlieue.

Haruki Murakami, auteur culte au Japon, a été plusieurs fois favori pour le Nobel. Il le mériterait ! Ses livres sont traduits dans plus de trente pays. Traduit du japonais par Hélène Morita.


 

Retrouvez Le passage de la nuit d'Haruki Murakami, en librairie