Le pouvoir des anges, de Charles Rigaut

Clément Solym - 01.07.2011

Livre - pouvoir - anges - charles


Paris capitale de la mode, du luxe mais également le QG artistique et culturel de la France, là où les intellectuels se réunissent depuis quelques siècles déjà afin de discuter Art et de faire évoluer la société.

Dans cette capitale cosmopolite, on trouve Vincent. Courtier dans l’art, il aime le piano et la musique classique, mais ne parvient pas à la reconnaissance ; il est ce que l’on appelle un « bobo » [bourgeois bohème]. Entouré de son ex-femme Tina, de son fils Julien, de Karen ou encore de Catherine la maniaco-dépressive, il vit plutôt paisiblement dans la routine.

Lors d’un duo musical que lui organise Eugenia, son agent, il va rencontrer Adrian, un roumain à la beauté mystérieuse… C’est à la suite de cet évènement que diverses rencontres plus ou moins agréables vont s’enchaîner et vont venir bouleverser son quotidien ; notamment Marie l’écrivain, un vampire psychique, analogie du film Inception [de Christopher Nolan] de par la capacité à implanter une idée dans l’esprit d’autrui. Quel va être la résultante de ces multiples rencontres ?

Avec sensibilité et contemporanéité, l’auteur nous plonge dans une fiction aux lueurs fantastiques, à l’ombre des relations : l’illusion semble fonctionner. C’est au lecteur de fixer la limite de ce à quoi il est prêt à croire. Il est libre de se laisser aller dans une histoire sans lendemain avec cet ouvrage rassérénant.  A travers les yeux de Vincent, on explore une société parisienne bourgeoise préoccupée par des considérations tout à fait humaines, mais aussi artistiques.

L'histoire se goupille au fur et à mesure, préparant surprises et émotions. Puis, tout à coup, on oublie le contexte et on prend goût à ces petits riens qui composent le quotidien, on comprend l’importance de vivre l’instant présent. Et si demain le monde intégrait l’art contemporain ?
Charles Rigaut nous apporte un concentré d’optimisme, une bouffée d’air pur, sans jamais rentrer dans le pathos. Le lecteur n’est pas dupe, mais il se complait dans la fiction.

On fait le lien avec Armistead Maupin, écrivain anglo-saxon et ses Chroniques de San Fransisco. Avec tout cela, Charles Rigaut s’installe sur les plates bandes d’auteurs français reconnus, comme Marc Lévy ou Guillaume Musso, qui n’ont qu’à bien se tenir !
Même si l’écriture est parfois un peu maladroite, les intentions sont honnêtes donnent entière satisfaction au lecteur avide de nouvelles aventures.

Acheter Le pouvoir des anges sur Comparonet