Rentrée littéraire : La fashion week des libraires


Lucie est une jeune fille de condition modeste, sauvage et perpétuellement tapie derrière les feuilles de ses ouvrages. Jérôme est un intarissable vantard, ne jurant que par la dernière mode et ayant fait le tour du monde. A priori, rien ne pourrait réunir ses deux personnalités que tout oppose sauf … la colonie de vacances. Ne cherchant qu'un peu de tranquillité, Lucie va tenter de se cacher de l'intrus, qui ne s'est jamais privé de noter ses tenues à l'école pour son plus grand malheur et le plus grand plaisir des "langues de vipère" du collège. Tandis que des fusils, invisibles des enfants, se préparent et que des pas font craquer les bois afin de traquer un ours en liberté, les deux adolescents, isolés du groupe, se retrouve à partager le toit d'un refuge, surpris par la nuit tombée. Ce moment forcé permettra aux deux jeunes gens de faire sauter les a priori et de se découvrir.

 

Hélène Montardre nous fait partager sa joie des grands espaces et sa passion des livres avec ce récit simple et frais sur l'amitié et les apparences. Le premier matin est le petit parcours initiatique de deux adolescents. Le premier matin d'une nouvelle amitié comme on pourrait en vivre beaucoup plus, dégagés des règles sectaires de nos clans sociaux. Beaucoup de lecteurs et lectrices se retrouveront dans cette petit Lucie mal dans sa peau ou ce Jérôme dissimulant sa solitude sous un voile de superficialité. Les petits lecteurs, eux, auront la motivation garantie de lire un bon livre accessible d'une certaine épaisseur de pages. Non négligeable !