Le vent emporte autant de romans (1)

Clément Solym - 10.12.2012

Livre - chroniques de livres - sélection de la semaine - à lire ou ne pas lire


Les fêtes sont souvent synonymes de cadeaux de la dernière chance, d'urgences suprêmes voire de petites choses à trouver pour faire plaisir - ou à défaut, à offrir, pour avoir quelque chose de sympa à bouquiner une fois que tout le monde aura ouvert les paquets. Après tout, offrir un livre que l'on a envie de lire, c'est surtout l'assurance de ne pas être démuni, quand les festivités seront venues...

 

Cette semaine, nous avons brassé les stocks de livres dans la liste à découvrir... 

 

En voici quelques-uns sur lesquels nous nous sommes attardés...

 

 

Complètement cramé !

de Gilles Legardinier (éditions Fleuve noir)

 

Homme sage et avisé, Andrew Blake ne supporte plus la manière dont les jeunes recrues, sorties fraîchement d'écoles de commerce, souhaitent diriger son entreprise. Leurs conseils reposent sur des compressions de personnel, des réductions de coûts et autre méthodes de production accélérées, pour fabriquer de la merde. 

 

Et dans un sentiment de lassitude profond, le voià qui quitte tout, entreprise et Angleterre natale, pour aller jouer les majordomes dans une résidence du sud de la France. Loin du calme et du repos attendus, Andrew se retrouve au centre d'une véritable comédie de boulevard : la maîtresse des lieux est une vieille veuve désargentée, secondée par des domestiques au coeur brisé, parce que leur patronne est au plus mal. 

 

 

Fin psychologue face à la rudesse française, Andrew va user de mille ruses pour apprendre comment amadouer une cuisinière tempétueuse, un jardinier mal dégrossi, un petit garçon livré à lui-même et une femme de ménage, tombée enceinte et devenue mère célibataire. 

 

Un roman à la gloire de la subtilité et du flegme britanniques, et une comédie de moeurs divertissante. Qui n'aurait pas perdu à se faire trancher quelques paragraphes, ni à prendre en concision. Il n'en reste pas mois amusant, léger et assez drôle. La quête d'un anonymat salvateur entraîne parfois vers les plus incroyables aventures...

 

 

A découvert, 

Harlan Coben, traduit de l'anglais par Cécile Arnaud (éditions Fleuve Noir)

 

L'aventure est toujours au coin de la rue avec Coben, qui donne du fil à retordre à ses personnages. Ici, Mickey Bolitar. Qui vient d'assister à la mort de son père, et doit envoyer sa mère en cure de désintoxication. Pour couronner le tout, c'est avec son oncle Myron qu'il doit vivre, un bonhomme passablement bizarre. 

 

Quelques points positifs cependant, avec Ashley, notamment, sa petite amie... nana super, dont Mickey est particulièrement épris... Mais celle-ci disparaît soudainement, laissant Mickey seul. Mais derrière cette disparation, le jeune garçon va découvrir qu'on a mis un sacré nombre de mensonges sur sa route...

 

En fait, rien n'est vraiment comme Mickey l'avait cru.... Rien du tout. Même son oncle qui passe d'étrange à fascinant... 

 

Le roman est plutôt bon, dans la psychologie adolescente par exemple, et la narration correcte. L'adolescent est convaincant, et si ses préoccupations ne sont pas celles d'un adulte, ces derniers sont brossés assez durement. Un peu trop caricatural, peut-être.

 

 

La Capitana

Elsa Osorio, traduit de l'espagnol par François Gaudry (édition Métailié)

 

C'est dans un roman d'amour qu'Elsa Osorio nous embarque, mais également historique. Un ouvrage qu'elle aura écrit en quarte années, mais qu'elle avait à l'esprit depuis des années. Tout tourne autour d'une femme qui prendra les armes pour guider un peuple vers la révolte. Une femme ou plusieurs, d'ailleurs, puisque toutes celles évoquées sont autant de facettes peignant un caractère féminin multiple, porté vers le combat et l'insurrection. 

 

Trois femmes, filles d'émigrés juifs, se retrouvent au coeur du texte, et rencontrent trois jeunes garçons, eux-mêmes fils d'émigrés français. Tout ce beau monde se retrouve en 1920, à Buenos Aires. Mika et son mari resteront au centre du récit, dans une histoire d'amour, donc, autant entre eux que pour un idéal de liberté...

 

C'est dans ces conditions que Mika prendra les armes, dirigera des hommes armés, en pleine guerre civile espagnole. Haletant, vibrant et passionné, c'est l'un des romans à découvrir dans cette fin d'année, plongeant entre Histoire et littérature...