Le voyage d'Od, au travers des steppes sauvages

Jean-Charles Andrieu de Levis - 07.10.2020

Livre - Le voyage d'Od - Pere Fouettard - album jeunesse steppes


ALBUM JEUNESSE - Le frère d’Od est atteint d’une grave maladie qu’aucun remède ancestral ne parvient à guérir. La petite fille consulte alors le chaman qui lui indique l’ingrédient capable de soulager ce mal mystérieux : l’Astragale, plante médicinale ne poussant qu’au sommet des hautes montagnes. Ni une ni deux, Od s’empare de son renne à la recherche du fameux végétal.
 

 

Le voyage d’Od nous embarque dans un périple dépaysant au cours duquel la bienveillance sans cesse renouvelée de la petite fille conduira à la guérison de son cher frère. Susanna Isern emprunte ici de nombreux poncifs narratifs des fables morales : Od quitte la douceur de son foyer pour rechercher une ressource (cela peut être un ami ou un trésor) ; cette expédition est l’occasion de multiples rencontres qui ponctuent son trajet, souvent des personnages en difficulté qu’elle secourt et qui l’aideront en retour, jusqu’à ce qu’elle accède à l’objet de sa périlleuse traversée. Ainsi, la bonté désintéressée de la petite fille se retrouve finalement récompensée, cet altruisme naturel déteignant sur les différents protagonistes : devant tant de charité, les plus cruels prédateurs montrent bonne patte.

Mais l’application de ce canevas éprouvé (qui n’en demeure pas moins réjouissant) à un environnement sauvage suffit à créer un décalage qui singularise cette histoire. Le lecteur se laisse volontiers emporter dans ces steppes sauvages auprès d’Od, petit brin de fille dont la ténacité et le sang-froid sauront venir à bout de toutes les épreuves.
 

Cette histoire est mise en scène par de belles illustrations présentées en doubles pages. Ce dispositif permet aux images de se déployer sur toute la surface de la feuille et d’en révéler les qualités graphiques. Le lecteur les parcourt avec gourmandise, recherchant les détails saillants qui les parsèment. Si certaines compositions dégagent des émotions fortes et offrent des espaces de respiration visuelle, d’autres manquent de contrastes pour exciter l’œil et donner de la profondeur aux paysages. De plus, quelques images pâtissent d’une typographie qui s’accorde mal aux sinuosités du trait et qui prend parfois place dans des emplacements peu enclins pour ce genre d’inscription. Prenant le contrepied de ces quelques réserves, la couverture et les gardes sont particulièrement réussies, et l’on peut regretter de ne pas trouver une même modernité graphique à l’intérieur de l’album.

La dernière double page du livre propose des informations présentant les us et coutumes des Doukhan, pasteurs de rennes, communauté nomade évoluant au cœur de la Mongolie et à laquelle appartient la jeune Od. Le lecteur perçoit alors la tournure pédagogique que peut recouvrir l’ouvrage et saisit la pleine mesure du dépaysement de l’histoire. Ce parti-pris est très intéressant mais aurait gagné à être plus développé encore, à ce que les auteurs insistent davantage sur l’exotisme des paysages, personnages et animaux du récit pour fonctionner pleinement et émerveiller le lecteur.

Le voyage d’Od est un album jeunesse agréable à lire, qui aurait certes pu se montrer plus audacieux, et qui procure au final un beau moment d’évasion.

Susanna Isern (texte), Ana Sender (illustration) – Le voyage d’Od – Père Fouettard – 9782371650510 – 14 €


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.