Les Arabes, leur destin et le nôtre : Révolution, chaos, dictature ?

Mimiche - 22.06.2016

Livre - Essai - Histoire - Géo-politique


Etonnamment, le destin des Arabes, pour Jean Pierre FILIU, commence avec la domination de l’empire ottoman sur la majeure partie des pays effectivement arabes du Moyen Orient puis du pourtour de la Méditerranée et de la Caspienne. Une phase de colonisation qui en précède une autre quand les européens se lancent dans leur pénétration économique du monde.

 

Français, Anglais, Italiens, … , tous se sont acharnés à saper progressivement l’empire ottoman pour mettre en place une nouvelle colonisation occidentale tout au long du XIXème siècle jusqu’au milieu du XXème qui a enfin vu prononcer les indépendances successives de tous ces pays.

 

Je dis « étonnamment » parce qu’il est pour le moins « étonnant » de n’envisager le destin des arabes qu’à partir d’une période de leur histoire certainement cruciale mais qui laisse dans l’ombre des siècles de leur rayonnement culturel et politique autour de la Méditerranée alors qu’ils ont marqué, au minimum, le Moyen Age de leur empreinte . Et donc notre destin.

 

Certes les émancipations coloniale sont fondamentales pour éclairer l’actualité mais le passé plus lointain n’a-t-il pas lui aussi impressionné l’occident catholique puisque Charlemagne échangeait des ambassades avec le califat de Bagdad, ce qui est cependant rappelé, mais seulement en quelques lignes au début du livre.

 

Certes aussi, une histoire plus encyclopédique et plus historique se serait traduite par un ouvrage plus considérable, d’une lecture certainement plus indigeste et d’une approche plus lourde et plus compliquée.

 

 

Du coup, n’est-ce pas inutile de compléter cette lecture par celle d’un ouvrage moins littéraire mais plus didactique édité par Autrement dans une troisième édition parue en 2015 : l’« Atlas des Pays Arabes » par Mathieu GUIDERE.

 

Celui-ci permet une visualisation géographique et géopolitique dont l’accompagnement me paraît largement manquer en marge des propos (pertinents mais difficiles à localiser pour un ignorant tel que moi de la géographie des pourtours de la Méditerranée et de la péninsule arabique) de Jean Pierre FILIU qui surfe d’Est en Ouest, de révolutions en coups d’état, de régimes islamistes en monarchies absolues ou en dictatures, d’interventionnisme étranger en guerre des hydrocarbures.

 

Globalement c’est une impression de fouillis, de mélange pas assez structuré que je retire des innombrables informations dont lui seul me paraît capable d’extraire une orientation générale de l’Histoire et le dessin d’un avenir. Qu’au travers de cet ensemble disparate et confus il parvienne à retirer un message d’espoir dans une renaissance des nations arabes et de leurs peuples, la Nahda, m’est si totalement étranger que je suis parfaitement incapable de seulement apercevoir comment il parvient à une telle conclusion.

 

Comment imaginer que tant que durera le temps du pétrole, tant que sera fragilisé régulièrement le tourisme, tant que les grands blocs se feront une guerre par procuration, tant que ne seront pas assises sur des bases stables des démocraties effectives, …, les peuples arabes pourront sortir de ces cycles infernaux : révolution, chaos, dictature ?

 

Pour ma part, je ressors de cette lecture avec encore plus de doutes qu’au départ et avec l’impression de ne pas avoir, encore, tout compris.

 


Pour approfondir

Editeur : La Decouverte
Genre : litterature...
Total pages : 250
Traducteur :
ISBN : 9782707186614

Les Arabes, leur destin et le nôtre. Histoire d'une libération

de Jean-Pierre Filiu

Dans ce livre accessible à tous, Jean-Pierre Filiu offre à lire une histoire du monde arabe depuis l'expédition d'Égypte en 1798 jusqu'à aujourd'hui. Il montre de façon magistrale que l'histoire des Arabes est intimement liée à la nôtre, celle de l'Occident, de l'Europe, de la France, et que ces deux siècles souvent tragiques et sanglants sont aussi l'histoire d'une émancipation et d'une libération. Depuis des décennies, l'actualité offre l'image d'un monde arabe sombrant dans la violence et le fanatisme. Comme si une malédiction frappait ces peuples, de l'interminable conflit israélo-palestinien aux guerres d'Irak et de Syrie, en passant par l'essor du jihadisme international. Jean-Pierre Filiu remonte à l'expédition de Bonaparte en Égypte, en 1798, pour nous offrir une autre histoire des Arabes. Une histoire intimement liée à la nôtre, celle de l'Occident, de l'Europe, de la France. Une histoire faite d'expéditions militaires et de colonisations brutales, de promesses trahies et de manouvres diplomatiques, une histoire de soutien à des dictatures féroces ou à des régimes obscurantistes, mais tous riches en pétrole. Cette " histoire commune " qui a fait le malheur des Arabes ne doit pas faire oublier une autre histoire, largement méconnue : une histoire d'émancipation intellectuelle, celle des " Lumières arabes " du XIXe siècle, mais aussi une histoire d'ébullition démocratique et de révoltes sociales, souvent écrasées dans le sang. Autant de tentatives pour se libérer du joug occidental et de l'oppression des despotes, afin de pouvoir, enfin, écrire sa propre histoire. Sous la plume de Jean-Pierre Filiu, les convulsions du présent se prêtent alors à une autre lecture, remplie d'espoir : dans la tragédie, un nouveau monde arabe est en train de naître sous nos yeux.

J'achète ce livre grand format à 14.50 €

J'achète ce livre numérique à 12.99 €