Les aventures mémorables de Pamphile de Milet, Gaëtan Rudent

Clément Solym - 02.09.2008

Livre - Pamphile - Milet - Rudent


Il était une fois le siècle qui compta le plus en Grèce. Non qu'il n'y en eut d'autres mémorables par la suite, mais celui-ci fut le pivot de l'histoire occidentale – voire le pavot des hellénistes. Des noms aussi prestigieux que Périclès, Socrate, Platon, Salamine, guerre du Péloponnèse, Thucydide (ah, ce fourbe historien redouté des étudiants...) lui font encore honneur. D'ailleurs, il est souvent connu sous le nom de 'Siècle de Périclès', tant ce stratège, emporté par la peste en 429 av. J.-C. incarne toute l'apogée athénienne...

Il était une fois, près de 2400 ans après la mort de Socrate, un livre, contant 'Les mémorables aventures de Pamphile de Milet' : un de ces jeunes hommes qui vécurent le siècle de l'intérieur, dans la petite vie athénienne des Athéniens et qui parcourut cette époque. Il était une fois un esclave narrateur, plutôt instruit et nommé Nikos, qui vécut au service de Périclès, et eut l'honneur de croiser la route de Pamphile.

Homme avisé et sage - enfin, homme, au sens sexué du terme, les esclaves n'étant pas franchement entré dans la catégorie être complètement humain, même à l'époque lucide de la démocratie athénienne – Nikos pour philosophe qu'il fut, n'en pêchait pas moins par orgueil (hubris, en grec). Et fort de cette rencontre avec un personnage comme Pamphile, il ressentit le besoin de rapporter ses aventures sur un parchemin. Ce parchemin, il nous en est resté une trace, que l'auteur a généreusement reçue d'une ancienne élève, en fouilles à Athènes. Et l'auteur a reconstitué cette histoire pour nous.

De façon très aimable. Si, si. Et comme Pamphile a eu l'occasion de visiter l'histoire du siècle Périclès, il a donné à Nikos, puis à Gaëtan, l'occasion d'un récit d'aventures historiques. Et nous voici embarqués dans une visite inédite de l'Athènes du Ve siècle av. J.-C., avec ses moeurs et ses coutumes, ses contes et ses légendes ; une Athènes bien éloignée de pompeux livres d'histoires, et qui pourtant a le goût et la fraîcheur d'une authentique balade, en compagnie d'un fameux guide.

Oh bien sûr, en reconstituant le texte original, il n'est pas impossible que Gaëtan se soit laissé aller à introduire, par inadvertance, quelques plaisanteries douteuses, ou culturellement peu enclines à la véracité historique. Peut-être doit-on la modernité du langage de Nikos à un impérieux devoir, de transmettre au lecteur un texte vivant, qui fleure l'olive et le laurier pythique, résonne comme des sandales sur le pavé du Parthénon...

Mais à quoi bon lui reprocher de n'avoir pas la rudesse d'un manuel scolaire ? Car, de même que le novice se perdra parfois dans un siècle riche de sommités, de même il se régalera d'une prose fluide, et classique, qui immanquablement, garde « le charme désuet des récits d'autrefois ». C'est en pédagogue que Gaëtan a accepté la charge de raconter les aventures de Pamphile, c'est en auteur qu'il a su leur donner le goût de la vie d'alors, et c'est en homme qu'il a avant tout souhaité nous faire passer un excellent moment.

Si le maître de conférences n'y trouvera pas son comptant d'historicité, il ne reprochera jamais la bonne humeur qui s'en dégage. Si l'étudiant, ou le lycéen, aux connaissances mal assises au milieu de l'agora, ne sauvera pas son année, il en sera quitte pour une saine lecture à recommander. Mais avant tout, le curieux de la chose hellénique y puisera réconfort et humour, petite et grande histoire, et c'est là probablement que réside toute la richesse de ce livre.

En tout cas, pour découvrir l'antiquité grecque, ça vaut des milliers de fois 'Le message d'Athènes', d'Odile Weulresse !


Retrouvez 'Les mémorables aventures de Pamphile de Milet', sur Place des libraires