Les Chroniques du Confiné : Perdu, le chien perdu

La rédaction - 07.04.2020

Livre - chien perdu - album jeunesse chien - solitude peur inquiétude


ALBUM JEUNESSE – Faits du jour : eh oui, 4e semaine de confinement, 22e jour, vous vous rendez compte ? Bravo les amis, parait que vous avez été sages le week-end dernier, d’ailleurs nous, nous avons un peu prolongé… Ou simplement, nous nous sommes pas aperçus qu’hier, c’était déjà lundi… Bref, pour récompenser votre civisme, le gouvernement vous a préparé une belle surprise : une attestation en format numérique ! C’est chouette ça non ?



 
Sinon, notre chère reine Elizabeth est sortie de son mutisme pour venir à la rescousse de son Premier ministre, qui ne semble pas au meilleur de sa forme. Trump est en train de se bouffer les doigts et comprend enfin qu’il n’était pas à la hauteur de la mission. Un tigre du zoo de Brooklyn a été testé positif au Covid. C’est mieux un tigre qu’un chien, vous allez nous dire, pas faux. L’Autriche commence à se déconfiner. La planète est donc toujours en suspens et nos vies quelque peu entre parenthèses. 

Pour cette nouvelle Chronique du Confiné, nous allons vous parler d’un album paru en début d’année aux éditions Albin Michel Jeunesse, intitulé Perdu et qui s’adresse à nos bambins dès l’âge de 4 ans. Perdu, c’est un petit chien, qui comme son nom l’indique est perdu. Perdu n’a nulle part où aller et ne possède rien, hormis son foulard rouge. Campagne, forêt, ville, il erre seul, cherchant désespérément sa place au sein d’un monde qui le repousse, le rejette. Personne ne veut de lui. Qu’est-il arrivé à ce petit chien ? Le lecteur l’ignore, mais il est certain qu’il a dû souffrir pour en arriver là.

Fatigué, grelotant et affamé, Perdu entre dans un restaurant attiré par les effluves de nourriture, mais à nouveau, on le met dehors, on l’insulte. Il se cache alors dans un parc à l’abri de grands arbres. Perdu a même égaré son foulard, il n’a définitivement plus rien. Et quand tout semble définitivement perdu, le miracle arrive soudain. Pas si soudain, en réalité, le miracle. Car, une petite fille va retrouver le foulard de Perdu et lui offrir une maison : elle est là, tout au long de l’album, à veiller sur le chien, qui ne la voit pas. 

Tout près de lui, elle l’observe et s’assure qu’il va bien. Perdu est trop effrayé pour l’apercevoir, pour comprendre que lui aussi mérite une place dans cet univers qui lui paraît si hostile. La petite fille n’a qu’à lui tendre la main, et lui la patte, pour qu’il se sente en sécurité. Perdu a enfin trouvé son foyer, sa famille.



 
Perdu est un album très émouvant qui aborde des thèmes graves, tels la solitude, la peur de l’abandon, l’altérité. Richard Jones, à travers des dessins tendres, des couleurs douces et un trait atténué, presque pastel — il y a un peu d’impressionnisme dans ces planches — met en lumière un monde anonyme, une absence de solidarité, un manque de fraternité. On ne pense qu’à soi, on ne regarde pas l’autre, et encore moins un petit chien solitaire. Il n’y a que cette petite fille au bonnet rouge qui possède un visage, un visage humain, un visage amical. 

Parfois, il suffit d’ouvrir les yeux, de tendre l’oreille, d’ouvrir grand sa truffe, pour réaliser qu’il y’a quelqu’un qui souhaite nous aider et qui nous veut du bien, que du bien. À chacun de se débarrasser de ses craintes, à chacun de panser ses plaies, et ainsi trouver sa maison et se créer de nouveaux souvenirs. 

Premier album entièrement écrit et illustré par Richard Jones, illustrateur du best-seller Mon lion blanc, Perdu est un petit bijou de poésie. En quelques pages, le lecteur passe par toutes les émotions, inquiétude, tristesse, colère, soulagement, joie, amour. C’est finalement apaisant de ne pas oublier que l’on n’est jamais totalement seul.

Chères confinées, chers confinés, pas de folie, ni d’imprudence. Bon 22e jour, et à demain ! Et surtout, restez chez vous : il va faire chaud et beau, mais ce n’est pas une excuse pour confondre Paris avec Copacabana !


Richard Jones, trad. Françoise de Guibert – Perdu – Albin Michel – 9782226447067 – 13,50 €


Dossier : Retrouver Les Chroniques du Confiné


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.