Les Chroniques du Confiné : Roule, ou crève. Marche, et crève aussi.

La rédaction - 19.03.2020

Livre - Walter Kurtz pied - Emmanuel Brault - voiture société consommation


ROMAN FRANCOPHONE – Le soleil brille, les oiseaux chantent, nous célébrons le troisième jour de confinement et la lagune de Venise commence à retrouver ses plus jolies teintes… Profitons-en pour parler de consumérisme, de pollution et de monde post-apocalyptique. Bienvenue dans Les Chroniques du Confiné !


 

La famille de Dany se compose de Sarah, sa sœur, de leur père, et d’une Peugeot 203. Parce que dans cet univers, rouler, c’est pouvoir accéder à la consommation. On fait des kilomètres sur plat, des k-plats, qui à la manière de miles avec une compagnie aérienne, donnent accès à des bons d’achat. 

Ou presque. En tout cas, à des crédits qui favorisent et encouragent à la consommation. Pour manger, se nourrir, s’habiller, il faut rouler. Et tant que tout (et que tout le monde) roule, tout va bien. 

C’est là toute la citoyenneté qui s’exerce : pierre qui roule amasse mousse, et peut donc vivre au sein de la société des Roues, par opposition aux Pieds. Les premiers incarnent une forme de modernité capitalistique et consumériste, quand les seconds représentent un peuple arriéré, dont on dit même qu’ils sont cannibales.

La vie de rêve pour Dany et Sarah, jusqu’à ce que la Peugeot 203 ait un accident et que leur père ne meure. Si Dany ne pense qu’à retrouver le monde de la consommation, Sarah, elle choisit de rester chez les Pieds…


 

Deux mondes, deux univers, mais un roman qui n’a rien de manichéen avec le Bien affrontant le Mal. Sorte de conte philosophique sur les bienfaits d’une mesure, où la démocratie se mesure en kilomètres parcourus. 

Un second roman réussi, avec un superbe clin d’œil au film de Coppola, Apocalypse Now et le personnage qu’incarne Marlon Brando : le colonel Walter E. Kurtz… Ce soldat qui décide, rendu fou par la violence du conflit, de quitter la société dite civilisée, pour se réfugier au sein d’une tribu d’autochtones…


Emmanuel Brault – Walter Kurtz était à pied – Mu/Mnémos – 9782354088088 – 20 €




Dossier : Retrouver Les Chroniques du Confiné


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.