Les Chroniques du Confiné : y'a TOUJOURS un monstre planqué à la cave !

La rédaction - 09.04.2020

Livre - maison sommeil cauchemard - spectre monstre cave - Freddy Krueger griffes


ROMAN JEUNESSE – Prolongement confiné ou l’inverse ; crise économique sans précédent ; traçage numérique des individus à risque ; certificats d’immunité ; épidémie qui ne faiblit pas… Nous aimerions sincèrement vous donner de bonnes nouvelles, mais en ce 24e jour de confinement, les réjouissances se font rares. Ah si, une personne a trouvé un coiffeur. Ou plutôt a sorti sa tondeuse du placard de la salle de bains. Sous la pression populaire, il céda… La rédaction dans sa totalité approuve cette initiative qui, nous l’espérons, aura un impact positif sur les audiences.



 
Confinées, confinés, cette nouvelle chronique s’adresse à ceux qui n’ont pas peur d’avoir peur. Nouvelle collection des éditions Casterman, Hanté s’adresse aux enfants entre 10 et 14 ans. La maison sans sommeil, deuxième titre de la collection après L’amie du sous-sol, raconte l’histoire de Paul, un garçon de 11 ans, qui emménage en Normandie avec ses parents dans une nouvelle maison pas très accueillante. Peu enthousiaste à l’idée de laisser ses copains, d’abandonner les parties de foot et de devoir changer d’école, notre jeune garçon va rapidement avoir d’autres soucis. 

Lors de la première nuit passée dans sa nouvelle maison, Paul entend des bruits étranges. Un pied sur l’escalier, des volets qui claquent, une horloge qui cliquète. Il tente de se convaincre que c’est le bois qui travaille, que les anciennes maisons grincent, que son imagination lui joue un mauvais tour. Pourtant, sans comprendre comment, il se retrouve dans la cave, que son père avait précautionneusement fermée avant d’aller se coucher. 

Au milieu de la pièce vide, une chaise aux barreaux cassés. Une jeune fille aux cheveux mouillés. Elle respire. Elle a deux trous au lieu des yeux. Une voix dans la tête de Paul lui susurre que « C’est la fille. La fille morte. » Au moment où elle tourne la tête, la lumière s’allume. Paul tombe dans les bras de son père. Crise de somnambulisme, lui explique-t-il, rien de grave.

Et cet épisode effrayant n’est que le début… La voix, que Paul appelle le Ricaneur, lui parlera à nouveau. La fille morte reviendra hanter ses nuits. Et cette chose terrifiante, qui fait vibrer toute la tuyauterie et qui vient gratter derrière les murs va finir par le trouver.

Paul va faire la connaissance de Thibald et d’Annaë, autoproclamée pisteuse de fantômes, qui décident de l’aider à comprendre ce qui se passe réellement dans cette maison hantée. Armés d’un stéthoscope, un enregistreur, un Mel-Meter et une GoPro, nos trois amis sont déterminés à percer le mystère. Grosses frayeurs en perspective. Chute finale inattendue, et quelque peu traumatisante. Quand les pires cauchemars deviennent réalité. Quand la frontière entre le rêve et le réel devient floue au point de ne plus vouloir s’endormir.



 
Benoît Malewicz nous offre ici une histoire qui fera peur, très peur aux jeunes lecteurs… Une écriture simple, efficace et détaillée, un narrateur externe, qui donne une certaine crédibilité au récit, un suspense haletant : tous les éléments sont réunis pour faire frissonner nos petits monstres. Mais au-delà des éléments classiques des livres d’épouvante, l’auteur aborde de manière détournée des thématiques qui résonneront tant pour les parents que pour les enfants. 
 
Ne pas sous-estimer les terreurs nocturnes des plus petits, souvent révélatrices de traumatismes plus profonds ; préparer les enfants au changement et au déracinement ; ne pas laisser ses bambins seuls le soir dans une grande maison… Ou juste réaliser que nous faisons des enfants aussi pour nous en occuper un tant soit peu.

À mettre uniquement dans les mains de ceux qui n’ont pas peur d’avoir peur, l’avertissement n’est pas à prendre à la légère. Et peut-être à éviter si vous habitez dans une grande maison avec une cave au sous-sol !!! 

Bon les confinés, on sait, vous commencez à vous ennuyer sec. Vous avez envie de profiter de votre week-end pascal ? De partir à la mer pour barboter ? De prendre un spritz sur une terrasse ensoleillée ? Fermez très fort les yeux, vous pouvez y arriver. Mais surtout, RESTEZ CHEZ VOUS et ON SE LAVE LES MAINS !!!!


Benoît Malewicz – La maison sans sommeil – Casterman – 9782203064553 – 5,95 €


Dossier : Retrouver Les Chroniques du Confiné


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.